•  Magyk

     

    Type : SÉRIE

    Genre : FANTASY

    Auteur : Angie Sage

    Nom des livres :

    1. Magyk
    2. Le grand vol
    3. La reine maudite
    4. La quête
    5. Le sortilège
    6. La ténèbres

     Résumé :

    Entrez dans Magyk,

    Un univers gouverné

    Par les sortilèges, les Nécromanciens

    Et les Mages les plus puissants.

    Le magicien Silas Heap trouve un nouveau né dans la neige : une petite fille aux yeux violets, emmaillotée d'abus un couverture. L'enfant, baptisée Jenna, va grandir auprès de ses suc frères dans sa nouvelle famille. Mais un mystère entoure ses origines... Jenna à t elle été réellement abandonnée ?

    Extrait :

    Marcia consulta sa montre. Elle allait devoir faire vite :

    - Il y a dix ans, sitôt reçue à mon examen final, je suis allée voir Alther pour le remercier. Peu après mon arrivée, un messager est entré et à annoncé que la reine venait de donner le jour à une petite fille. Cette nouvelle nous a remplis de joie : enfin, le Château avait une héritière. Puis le messager à prié Alther de se rendre au palais afin de diriger la cérémonie de bienvenue à la princesse. Je l'ai accompagné pour l'aider à porter les livres, les potions et les charmes dont il avait besoin et aussi pour lui rappeler l'ordre des différentes opérations , car ce cher vieillard était un peu tête en l'air. On nous a conduit auprès de la reine dans la salle du trône. Elle semblait particulièrement heureuse. Son bébé dans les bras, elle nous accueillis avec ces mots : << N'est elle pas magnifique  ? >>.

    Ce furent ses dernières paroles.

    Mon avis 

    Je n'ai pas aimé ce livre. Car je trouve que l'histoire par un peu dans tous les sens. En plus, certains éléments  de l'intrigue sont simples à deviner. Et puis l'histoire est assez classique : il y a le bien, le mal et une princesse. Donc les personnages sont des figures types du bien et du mal.

    Voilà pourquoi je n'ai accroché sur ce livre.

    Conseil :

    Si vous avez aimé ce livre (tout le monde n'est pas forcément de mon avis) je vous conseille : Tara Duncan.

    Lien :

    Le site officiel de Magyk


    2 commentaires
  •  

    Type : SERIE 

    Genre : FANTASY

    Auteur : Christophe Mauri

    Résumé :

    A tout juste dix ans, Mathieu Hidalf est une légende. Sa spécialité? Gâcher l'anniversaire du roi par une bêtise effroyable. Même s'il doit pour cela compromettre son rêve le plus cher : entrer à la célèbre école de l'Elite. Mais cette année, la fête risque de tourner au drame. Cependant, un chose est sure : Mathieu Hidalf ne laissera personne saboter à sa place le royal anniversaire !

    (J'ai modifié une partie du résumé officiel car j'ai jugé qu'il contenait trop d'informations risquant de vous spoiler.)

    Extrait :

    Le jour de son anniversaire n'était pas ses yeux une date ordinaire. Mais contrairement aux autres enfants, Mathieu ne convoitait aucun cadeau. Non, il avait prit l'habitude de ne plus en recevoir depuis longtemps. Tout avait commencé par la nuit froide et pluvieuse de sa naissance. Il était venu au monde en plein milieu du  cinquantième anniversaire du roi, auquel toute la noblesse était conviée. Et sans autre forme de procès, par ses hurlements stridents, Mathieu avait gâché la fête.

     En souvenir de cet auguste moment, chaque année depuis ses trois ans, Mathieu organisait une catastrophe plus colossale que celle de l'année précédente, pour continuer à saboter l'anniversaire royal, et humilier son père. (...)

     Un sourire terrible se dessina sur les lèvres de Mathieu Hidalf. Ce matin-là était donc celui qu'il attendait sans relâche depuis une éternité. Il allait enfin signer son retour au château royal, et de quelle manière ! Sa vengeance serait foudroyante ! Il n'avait pas prévu une simple grève de nymphettes cette fois-ci. Oh non ! Il avait concocté quelque chose d'inoubliable ; quelque chose qu'il élaborait seul dans sa chambre depuis près de six cent jours ; quelque chose qui lui avait couté une fortune si considérable qu'il avait du recourir à toutes sortes d'emprunts dangereux. Si son plan fonctionnait, plus personne n'oublierait jamais le jour de ses dix ans.

    Mon avis :

    COUP DE CŒUR ! 

    Ce livre est génial ! Pourquoi ? Parce que Mathieu Hidalf est un génie ! Ce n'est pas, comme Atemis Fowl (ma grande référence), un génie qui se repère immédiatement tant son intelligence est grande. Cela correspondrait plutôt à Juliette d'Airain, sa petite sœur. A première vue, Mathieu est même moins intelligent que la moyenne : il n'a appris a parler que vers 5/6 ans, et n'a pas un vocabulaire très développé (il dit en bon uniforme au lieu de en bonne due forme par exemple).

    En fait, le génie de Mathieu réside dans son imagination et dans sa débrouillardise. Quasiment chaque année depuis ses trois ans, il trouve une nouvelle idée pour gâcher l'anniversaire du roi. Et ça ne rate pas ! Chaque année, il s'améliore.

    Mais Mathieu possède un objectif bien plus important que de pourrir l'anniversaire royal : entrer dans l'école de l'Elite. C'est une école destinée à former de futurs Elitiens. Les Elitiens sont trente personnes choisies pour leurs valeurs et qui sont au dessus des lois. Seul un Elitien peut donner des ordres à un autre Elitien. Notre héros rêve de devenir l'un d'eux depuis son plus jeune âge. Mais pour entrer dans cette école, il faut passer un test qui requiert d'avoir lu "La constitution des Elitiens" : un pavé ! Hors de question pour Mathieu ! Il décide que la solution la plus simple est de tricher... et l'annonce dans les journaux ! Mathieu Hidalf est tellement extraordinaire qu'il possède son reporter attitré au plus grand journal du pays "L'Astre du Jour".

    Bref, vous l'avez compris, Mathieu Hidalf est un parfait anti-héros. Plus que conscient de son génie, il le fait savoir, mais on pardonne vite cette prétention apparente car Mathieu, en plus d'être très drôle, est capable d'un comportement à la hauteur de son génie.


    4 commentaires
  • Matilda

     

     

    Type : ROMAN SEUL

    Genre : HUMORISTIQUE/POÉTIQUE

    Auteur : Roald Dahl

    Résumé :

    À l'âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de littérature. Pourtant, son existence est loin d'être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui vous à tous les enfants une haine implacable...

    Extrait :

    - Je voudrais un de ces livres vraiment bons que lisent les grandes personnes. Un livre célèbre. Je ne connais pas les titres.

     Mme Folyot, sans hâte, se mit à examiner les rayons. Elle ne savait pas trop à quel saint se vouer. "Comment choisit-on un livre d'adulte célèbre pour une enfant de quatre ans ?" se demandait-elle. Elle songea tout d'abord à lui donner un roman de jeune fille à l'eau de rose, du genre destiné aux adolescentes puis, pour on ne sait quelle raison, elle s'éloigna résolument de l'étagère devant laquelle elle s'était arrêtée.

     - Tiens, si tu essayais de lire ça, dit-elle. C'est un livre très connu et très beau. S'il est trop long pour toi, dis le moi et je t'en trouverais un autre plus court et plus facile. 

     - Les Grandes Espérances, lut Matilda, de Charle Dickens. J'ai très envie de m'y mettre.

     "Je dois être folle" songea Mme Follyot.

    Mon avis

    Matilda est écrit avec un humour que seuls les bons auteurs arrivent à retrouver .Matilda, la petite prodige toujours positive, trouve des solutions à tous ses soucis.

    Un livre que l'on peut lire et relire sans se lasser.

    Conseil

    Si vous avez aimé Matilda, je vous conseille un autre chef d'oeuvre de Roald Dahl : Charlie la chocolaterie.


    37 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

    Type : TRILOGIE

    Genre : FUTURISTE

    Auteur : Yves Grevet

    Tomes :

    1. La Maison
    2. L’Île
    3. Le Monde

    Résumé :

    Soixante-quatre enfants vivent coupé du monde, dans une grande maison à l'organisation très stricte. Chacun d'eux sait qu'il devra en partir lorsqu'il aura trop grandi. Mais q'y _a-t'il après la Maison ?

    Extrait :

    - Ecoute bien, alors : Le dortoir est exclusivement réservé au repos. Tu as compris ? Ici, personne ne joueras avec toi, personne ne te poursuivras pour s'amuser. Tu ne verras personne se cacher, ni se battre, même gentiment, avec un oreiller. Ici le mobilier est précieux, surtout les lits qui sont extrêmement fragiles. Un seul contact un peu violent peut casser une des parois, et un lit cassé, c'est l'expulsion.

    - L'expulsion ? C'est quoi ?

    - Tu disparais et on ne te revoit jamais.

    Mon avisouch

    La trilogie "Méto" m'a été prêtée entièrement, donc j'ai pu lire les trois tomes d'affilé. Et si j'ai voulu pouvoir faire cela, c'est parce que je m'attendais à bien mieux.

    Je pense que le plus gros défaut de ce livre est la gestion des personnages. Je n'ai trouvé aucun moyen de m'y attacher. Ils sont tellement normaux ! Il y a bien Méto, le personnage, qui a une intelligence logique plus élevée que les autres, mais on le découvre assez tard et on ne met pas l'accent dessus. Je ne dis pas que les autres personnages n'ont pas de personnalité, c'est juste que ces personnalités sont totalement banales.

    Ensuite, le style d'écriture m'a fait un peu tiquer car tout est écrit au présent.

    Le tome qui m'a le plus intéressée est le premier car j'ai bien aimé savoir comment était organisée la Maison et surtout comment les Césars faisaient pour garder constamment leur emprise sur les enfants tout en leur imposant des règles souvent absurdes. Les autres tomes expliquant comment fonctionne l’Île, puis le Monde m'ont un peu intéressée, mais sans plus.

    Pour conclure, j'ai trouvé le concept du livre intéressant mais je ne me suis pas attachée aux personnages.


    votre commentaire
  •  Nos étoiles contraires

     

    Type : ROMAN

    Genre : POÉTIQUE/ROMANTIQUE

    Auteur : John Green

    Résumé :

    Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. 

    C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. 

    Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.
    Extrait :
    - Je suis amoureux de toi, a-t-il dit doucement.
    - Augustus !
    - Vraiment, a-t-il répondu. Il me fixait, et je pouvais voir que les coins de ses yeux se plissaient. Je suis amoureux de toi, et je n'ai aucunement l'envie de le nier et de m'épargner le plaisir de dire des choses vraies. Je suis amoureux de toi, et je sais que l'amour est juste un cri dans le vide, et que l'oubli est inévitable, et que nous sommes tous condamnés, et qu'un jour viendra où tout notre travail sera réduit à de la poussière, et je sais que le soleil va avaler la seule planète que nous aurons jamais, et je suis amoureux de toi. 

    Mon avis :

    COUP DE CŒUR ! 

    J'étais sur Booknode.com, et j'ai vu que ce livre  était premier chez les 11 - 17 ans. Cela m'a plutôt intriguée, car ce livre parle du cancer. Je m'attendais donc à un livre déprimant. Mais Jack*, qui a aussi un blog sur les livres (Escape) m'a convaincue. J'ai donc acheté ce livre. Et la première chose que j'ai lu (en dehors du titre) c'est la note de l'auteur. Elle m'a fait sourire.

    J'ai beaucoup lu des personnes qui disent qu'elles n'ont fait que pleurer dès le début du livre. Et bien sachez que je n'ai nullement pleuré, au contraire, j'ai beaucoup rit. Je sais, c'est plutôt étrange, surtout que ce livre parle du cancer, mais j'ai rit pendant les  cinq sixièmes du livre. Moi même, j'était étonnée. Mais je crois que c'est pour ça que ce livre est devenu un best-seller : il parle du cancer, mais sans être déprimant.

    Par contre, la fin est triste. On a beau y être préparé, ça fait tout même mal. Mais le dernier chapitre est tellement poétique, que l'on arrive même plus à être triste.

    Hazel et Augustus disent des choses très intelligentes, et ils m'ont appris des choses, bien que je ne suis pas toujours d'accord avec eux.

    Pour finir, je dirais que j'ai beaucoup aimé Augustus et ses métaphores. Celle de la cigarette m'a particulièrement plu.

    Conseil :

    Nos Étoiles Contraires est aussi un film !


    16 commentaires
  • Couverture de Papa-longues-jambes

    Type : ROMAN EPISTOLAIRE

    Genre : AUTRE

    Auteur : Jean Webster

    Résumé :

    << Un bienfaiteur, qui désire rester anonyme, offre de t'envoyer à l'université. En échange, tu lui écriras chaque mois une lettre donnant des détails sur ta vie là-bas.>> 

    Pour Judy Abbott, jeune orpheline élevée entre les murs d'un respectable et ennuyeux foyer, la proposition est aussi surprenante qu'inespérée. Elle accepte de bonne grâce de se plier aux exigences de son mystérieux tuteur auquel elle a donné le surnom affectueux de Papa-Longues-Jambes

    Extrait :

    Cher Gentil-Bienfaiteur-Qui-Envoyez-les-Orphelins-à-l'Université

    [...] J'ai beaucoup pensé à vous cet été ;le fait que quelqu'un s'intéresse à moi, après toutes ces années, me donne l'impression d'avoir trouvé une sorte de famille. Il me semble à présent que j'appartiens à quelqu'un et cela me donne un grand sentiment de sécurité. Pourtant je dois avouer que lorsque je pense à vous, mon imagination n'a pas beaucoup de repères sur lesquels s'appuyer. Ils sont au nombre de trois :

    1. Vous êtes grand.
    2. Vous êtes riche.
    3. Vous détestez les filles.

    Supposons que je vous appelle : Cher Monsieur-Qui-Détestez-Les-Filles. Mais cela serait une insulte à votre égard. Ou bien : Cher Monsieur-L'Homme-Riche. Mais ce serait une insulte à "votre" égard, comme si l'argent était la chose qui compte pour vous. En outre, la richesse est une qualité bien superficielle. Il n'est pas certain que vous restiez riche toute votre vie ; il y a des tas d'hommes d'affaires très brillants que ont fait faillite en Bourse. Du moins, êtes vous assuré de rester "grand" toute votre vie ! Aussi ai-je décidé de vous appeler : Cher Papa-Longues-Jambes.

    Mon avis : ouch

    Comme j'ai du lire ce livre pour le collège, je l'ai fini. Est ce que cela aurait été le cas si je n'y avais pas été obligée ? Je ne sais pas.

    Ce livre n'est pas mal écrit, la fin est plutôt mignonne, mais je n'en ai pas compris l'intérêt (du livre, pas de la fin). Il n'y a pas d'action. Il n'est pas vraiment drôle. Il n'y a pas d'extraterrestres, ni de super-espions. Il ne se passe pas grand chose de particulier... Au moment où j'écris ces lignes, je me rends compte qu'il va être difficile d'écrire un article sur un livre où il ne se passe rien !

    Pourtant le début me semblait prometteur. L'histoire débute dans un orphelinat, ce qui n'est certes, pas très original (quand on voit le nombre de romans qui commencent dans un orphelinat...), mais cela ouvrait un certain nombre de possibilités. D'autant plus que Judy semble, au début du moins, un peu rebelle, alors elle aurait pu... Je ne sais pas moi... se révolter avant de se rendre compte qu'elle avait tord... ou quelque chose du même acabit. Mais non ! Elle se contente de bien faire ce que l'on lui dit de faire. Je sais que c'est généralement ce qui se passe dans la vraie vie, mais quand on sait que l'on peut tout faire dans un roman, pourquoi choisir de raconter une vie normale ?

    La fin fait partie des rares moments du livre où il se passe quelque chose d'intéressant, mais elle n'est pas surprenante.

    Durant ma lecture, j'ai trouvé certains propos concertants les femmes et la féminité en général assez "peu modernes", pour l'exprimer ainsi. Au début, cela m'a dérangée, puis je me suis rendue compte que ce livre datait de 1912, époque durant laquelle les femmes ne pouvaient même pas voter !

    Pour conclure, je qualifierais ce livre, au mieux, de divertissant, au pire, de mortellement ennuyeux ! Vous comprendrez donc que je vous déconseille de le lire.

    Note :

    Après un passage éclair sur la page Booknode de ce livre, je me suis rendue compte que pas mal de lecteurs pensent l'inverse de ce que je viens de dire. "Magnifique", "histoire très originale", "sublime"... J'ai l'impression de ne pas avoir lu le même livre qu'eux... Je respecte leur avis, mais ma prochaine chronique portera sur un livre qui, selon moi, est vraiment compatible avec ces mots.


    1 commentaire
  •  Percy Jackson

     

     Type : SÉRIE

    Genre : MYTHOLOGIE

    Auteur : Rick Riordan

    Nom des livres :

    1. Le voleur de foudre
    2. La mer des Monstres
    3. Le sort du Titan
    4. La bataille du Labyrinthe
    5. Le dernier Olympien

    Résumé :

    Etre un demi-dieu, ça peut être mortel...

    Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un monstre mythologique, injustement renvoyé de son collège et poursuivit par un Minotaure enragé, Percy Jackson se retrouve en plus accusé d'avoir dérobé l'éclair de Zeus !

    Pour rester en vie, s'innocenter et découvrir l'identité du dieu qui l'a engendré, il devra accomplir sa quête au prix de milles dangers.

    Extrait :

    Alors, avec un rugissement de colère, le monstre à refermé les deux mains sur le coup de ma mère et elle s'est dissoute sous mes yeux, réduite en lumière, en forme dorée et scintillante comme si elle devenait un hologramme. Il y a eu un éclair aveuglant et elle à tout simplement... disparu.

    - Non !

    Ma peur à cédé place à la colère. Une force nouvelle animait mes bras et mes jambes ; c'était la même montée d'énergie que j'avais connue quand Mme Dodds avait sortit ses griffes.

    L'homme-taureau se ruait sur Grove, qui gisait sans force dans l'herbe. Le monstre s'est penché sur mon meilleur ami en le reniflant, comme si il s'apprêtait à le soulever et à le dissoudre lui aussi.

    Je ne pouvais pas le laisser faire.

    Mon avis :

    COUP DE CŒUR  

    J'ai adoré Percy Jackson ! Quand on lit ce livre, on ne sais jamais ce qui va ce passer.

    En plus, l'histoire est originale : c'est la mythologie à notre époque ! 

    Un très bon livre, d'ailleurs, c'est aussi votre coup de cœur.

    Conseil :

    Si vous avez aimé ce livre, je vous conseille la suite de Percy Jackson : Héros de l'Olympe.


    38 commentaires
  • Cliquez pour accéder :

    La traversée d'Alzar

    La porte d'Azoth

    L'eau d'Alcarazas


  • Promise

     

     Type : TRILOGIE 

    Genre : FUTURISTE/ROMANTIQUE 

    Auteur : Ally Condie

    Nom des livres 

    1. Promise 
    2. Insoumise
    3. Conquise

    Résumé :

    Dans la Société, les Officiels décident

    Qui vous aimez.

    Où vous travaillez. 

    Quand vous mourrez.

    Extrait :

    J'ai beau très bien connaître Xander, je me demande ce que la Société veut que je sache sur lui, la personne avec laquelle je vais passer presque toute ma vie.

     - Cassia Reyes, la Société a l'honneur de vous présenter votre Promis.

     Je souris en voyant le visage de mon ami apparaître. La photo est réussie. Son sourire est franc, éclatant, et son regard doux. Je le dévisage attentivement comme si je ne l'avait jamais vu, comme si je l'avais juste entr'aperçu la veille au soir, au banquet. J'étudie ses traits, la forme de ses lèvres. Il est beau. Je n'avais jamais envisagé qu'il puisse être mon Promis, mais maintenant que je le sais, je suis curieuse. Intriguée. Un peu inquiète de voir notre amitié bouleversée, mais majoritairement heureuse.

     Je tends le doigt pour toucher les mots : "conseils relationels", quand soudain le visage de Xander s'assombrit avant de disparaitre tout à fait. Le port se met à biper, puis la voix répète :

     - Cassia Reyes, la Société a l'honneur de vous présenter votre Promis.

     Mon cœur s'arrête. Je n'en reviens pas. Un visage s'affiche à nouveau sur l'écran.

     Mais ce n'est pas Xander. 

    Mon avis : 

    Ce livre est bien fait, il y a du suspens, de la guerre et de l'amour, mais il ressemble un peu trop à Hunger Games à mon goût : un pays à la politique injuste, ils veulent se révolter, 2 garçons pour 1 fille, l'un est connu depuis toujours, l'autre depuis peu mais ils traversent des aventures ensembles ... ( si je continue, je vais finir par vous raconter le livre !) Mais dans Hunger Games, il y a beaucoup plus d'action !

    Conseil :

    Si vous êtes trop sensible pour lire Hunger Games, lisez ce livre, qui est moins violent.

    Si vous avez aimé Promise, je vous conseille : Hunger Games.


    18 commentaires
  • Type : DEUX TOMES

    Genre : AUTRE

    Auteur : Vincent Villeminot

    Résumé :

    Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, un guerre est déclenchée, sur le Web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants...

    Extrait :

     Le 20 septembre, alors qu'il goûtait quelques jours de repos familial sur un discret îlot proche de la Sardaigne, le ministre irlandais de l'Interieur, Sean Dalglish, fut victime d'un attentat pour le moins singulier.

     À l'heure où il bronzait sur la plage privée de son hotel, entouré des siens, un avion passa à basse altitude au-dessus de l'endroit et largua vingt-deux Objets Tombants Non Identifiés, dont les parachutes se déployèrent aussitôt comme autant de corolles. (...)

     Les vingt-deux colis << aéroposté >> se révélèrent être des cochons, vivants, (...) qui portaient un masque noir évoquant Zorro, ainsi qu'une cape Superman, d'un rouge vermillon, sous les sangles de leurs parachutes automatiques. On avait peinturluré les flancs des animaux' en les numérotants de #1 à #22. (...)

     Le ministre Sean Dalglish avait déclaré quelques semaines auparavant, lors d'une conférence de presse, que tant qu'il serait en poste, Cèsar Diaz et ses troupes seraient considérés persona non grata sur le sol irlandais. Cette interdiction administrative de territoire faisait suite aux dégâts que des centaines de jeunes gens avaient causés, lors d'une reconstitution estivale grandeur nature du jeu vidéo RiotCity, dans les rues de Dublin. Quand le journaliste de TV3 Ireland lui avait demandé :

     - A quelles conditions considériez-vous comme légal le séjour de Diaz en république d'Ireland ?

     Le ministre Sean Danglish avait répondu :

     - When pigs can fly.

    Mon aviscool

    Réseau(x) est un livre que j'ai trouvé plutôt original, et c'est d'ailleurs ce critère qui a fait que je l'ai choisit parmis ceux dont je voulais vous parler.

    Déjà le titre est à double sens : il parle bien évidemment des réseaux sociaux qui sont au centre de ce livre, mais aussi du réseau qui se crée petit à petit entre les personnages, grâce ou à cause des événements du récit.

    De tous les personnages, mes favoris sont, sans conteste et dans cet ordre : Théo, Cèsar et Alice.

    Théo Chaplin, alias Video-Monk, alias Teodor, alias... Si je continue je vais vous spoiler (et j'en meurs d'envie). Bref, Théo est devenu dès le début mon préféré, car il est d'abord juste un ami de Sixtie, bien qu'il soit évidemment amoureux d'elle. Et même si je n'aime pas beaucoup la romance, j'ai eu pitiée de ce pauvre Théo. J'ai donc adoré toute l'importance qu'a pris Théo vers le milieu du premier tome. J'ai d'ailleurs estimé qu'il ne se passe pas grand chose avant le milieu du tome un, et c'est vraiment dommage. Ensuite les événements s'enchaînent.

    Cèsar et Alice, je les aient aimés parce qu'il étaient différents des autres (Alice étant une ex-policiere virée à cause de Cèsar qui est plus que le "méchant" de l'histoire).

    Et Sixie dans tout ça ? Et bien, malgré ce que pourrait laisser penser le résumé, Sixtine n'est finalement qu'une P.P. : une Princesse Passive.

    Concernant le contexte, nous sommes en Europe, à notre époque. Les réseaux sociaux que vous connaissez existent, mais le plus important du livre se nomme My Dark Places. C'est un réseau qui a deux facettes : un côté jour qui est une sorte de Facebook et, la partie la plus intéressante : le Sommaire des rêves, Dream Keatcher Book. C'est là où l'on raconte ses rêves par écrit, en photo ou en vidéo. On peut les poster sur un mur spécial ou directement dans le Sommaire des rêves. L'anglais y est omniprésent, comme dans le reste du livre. Pas grand chose : des petites phrases, des mots... Parce que sur internet, everybody speak English, n'est ce pas  ?

    Il y a aussi les clowns noirs qui ont un site : le PIFR (Play It For Real). Ils organisent des parties de jeux vidéos, mais en réalité : ils appellent des joueurs a reproduire des parties (mais avec des balles de paintball) semant ainsi la panique dans les plus grandes villes d'Europe. Ils font aussi d'autres actions anarchistes comme ce que vous avez vu dans l'extrait. Et leur chef, Cèsar Diaz, alias Son Altesse Anarchiste Sérénissime Nada #1, court toujours.

    Finalement, la question que l'on se pose tout au long de cette histoire, c'est: "Mais à quoi jouent ils tous ?"


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique