• Afficher l'image d'origine

    Type : TRILOGIE

    Genre : FANTASY

    Auteur : Erik l'Homme

    Tomes :

    1. Le souffle des pierres
    2. Le chant du fleuve
    3. Les sortilèges du vent

    Résumé :

    Sur un territoire déchiré par les vents vivent d'étranges tribus soumises au règne d'un invisible roi-dragon. Le jour où Aegir, l'enfant à la peau d'ours échappe aux guerriers qui le gardent en cage, le destin du royaume bascule. Traqué sans relâche, Aegir croise la route de Sheylis, une apprentie sorcière chassée de son village. Un sortilège puissant va bientot unir les deux adolescents contre leur volonté...

    Extrait :

    La sentence était tombée comme un couperet. C'était la mort pour l'enfant. Le villageois soupira et contempla une dernière fois le visage du garçon.

    Aegir ouvrit brusquement les yeux. De grands yeux sombres. Trop grands. Trop sombres. Des yeux dans lesquels ne dansait nul désespoir. Des yeux qui se plantèrent dans ceux du villageois.

    Celui-ci recula en blêmissant.

    Le regard d'Aegir brillait, féroce. Un grondement monta à sa gorge.

    Le villageois poussa une plainte déchirante.

    Ses compagnons, qui se préparaient à venir à son secours, firent un pas en arrière.

    Mon avis : cool

    Terre-Dragon est la dernière trilogie fantasy de mon auteur favori.

    Tout d'abord, deux mots sur les couvertures : je trouve que la première de couverture très belle et que le résumé de la quatrième de couverture donne en envie en ne spoilant quasiment rien (ce qui devrait arriver plus souvent).

    Pour entrer dans le vif du sujet, je vais aborder le point négatif de ce livre. La partie de la fin concernant Aegir est un peu prévisible. (Spoiler, surligner pour révéler) C'est à dire que, depuis le tome 2, je me doutais qu'Aegir  était roi de quelque chose, mais je pensais qu'il était le roi des Dakans, et non pas celui de tout Terre Dragon.

    J'ai beaucoup aimé les personnages, en particulier les quatre principaux, Aegir, Doom, Gaan et Sheylis. Je me suis très rapidement attachée à eux. Au début du premier tome, j'avais vraiment hâte de savoir qui était vraiment Aegir et de comprendre comment fonctionnait le royaume de connaitre sa mythologie...

    A propos de mieux connaitre le royaume de Terre-Dragon, à la fin de chaque volume, il y a une partie bonus qui aide à cela. Bien que celle du tome 1 soit très drole, je trouve que c'est celle du tome 2, qui explique le fonctionnement et l'utilisation des thun-lawz (les signes qui servent à faire de la magie), qui est la plus inintéressante.

    On retrouve dans cette trilogie des thèmes chers à l'auteur que l'on a put voir dans d'autres de ses livres, comme le modèle "maître élève" ou la poésie.

    Mais j'ai gardé le plus intéressant pour la fin. J'ai l'impression que, sous certains aspects, l'histoire agit comme une parabole. Ce n'est pas étonnant, c'est une façon d'utiliser le genre de la fantasy que l'on peut trouver dans bien d'autres livres, comme par exemple Le Dernier Elfe (que je vous recommande très fortement) et que j'affectionne particulièrement.

    Les membres de la secte du Crâne représente ceux qui se servent des croyances et des religions en les déformant afin de servir leurs intérêts personnels (argent, pouvoir, etc), et le peuple des Kaafris représentent ce qui croient en ce que racontent les "méchants" (je n'ai pas trouvé d'autres mots pour les désigner) et sont persuadés de faire le bien au nom de leurs textes sacrés.

    C'est ainsi que, au travers d'un univers plein de monstres et de magie, Erik l'Homme aborde un sujet qui concerne de nombreux moments de l'Histoire et bien sur, notre époque.

    L'avantage, c'est que vous avez le choix : vous pouvez réfléchir aux symboliques et aux morales du récit ou vous contenter de plonger dans cette aventure épique. Dans tous les cas, je suis sure que vous ne serez pas déçus.


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Type : TRILOGIE

    Genre : FUTURISTE

    Auteur : Yves Grevet

    Tomes :

    1. La Maison
    2. L’Île
    3. Le Monde

    Résumé :

    Soixante-quatre enfants vivent coupé du monde, dans une grande maison à l'organisation très stricte. Chacun d'eux sait qu'il devra en partir lorsqu'il aura trop grandi. Mais q'y _a-t'il après la Maison ?

    Extrait :

    - Ecoute bien, alors : Le dortoir est exclusivement réservé au repos. Tu as compris ? Ici, personne ne joueras avec toi, personne ne te poursuivras pour s'amuser. Tu ne verras personne se cacher, ni se battre, même gentiment, avec un oreiller. Ici le mobilier est précieux, surtout les lits qui sont extrêmement fragiles. Un seul contact un peu violent peut casser une des parois, et un lit cassé, c'est l'expulsion.

    - L'expulsion ? C'est quoi ?

    - Tu disparais et on ne te revoit jamais.

    Mon avisouch

    La trilogie "Méto" m'a été prêtée entièrement, donc j'ai pu lire les trois tomes d'affilé. Et si j'ai voulu pouvoir faire cela, c'est parce que je m'attendais à bien mieux.

    Je pense que le plus gros défaut de ce livre est la gestion des personnages. Je n'ai trouvé aucun moyen de m'y attacher. Ils sont tellement normaux ! Il y a bien Méto, le personnage, qui a une intelligence logique plus élevée que les autres, mais on le découvre assez tard et on ne met pas l'accent dessus. Je ne dis pas que les autres personnages n'ont pas de personnalité, c'est juste que ces personnalités sont totalement banales.

    Ensuite, le style d'écriture m'a fait un peu tiquer car tout est écrit au présent.

    Le tome qui m'a le plus intéressée est le premier car j'ai bien aimé savoir comment était organisée la Maison et surtout comment les Césars faisaient pour garder constamment leur emprise sur les enfants tout en leur imposant des règles souvent absurdes. Les autres tomes expliquant comment fonctionne l’Île, puis le Monde m'ont un peu intéressée, mais sans plus.

    Pour conclure, j'ai trouvé le concept du livre intéressant mais je ne me suis pas attachée aux personnages.


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Type : ROMAN

    Genre : AUTRE

    Auteur : Florence Thinard

    Résumé :

    Personne ne comprend ni pourquoi ni comment la bibliothèque Jacques-Prévert se retrouve à flotter sur l'océan. Une fois l'incroyable admis, il faut manger, boire, dormir, s'organiser. Chacun fait preuve de courage et d'imagination pour transformer cette traversée en aventure joyeuse et inoubliable.

    Extrait :

    Tous contemplèrent, abasourdis, la large trace que laissait derrière elle la bibliothèque, tel un paquebot fendant les flots.

    - Tout de même, un bâtiment de cette envergure, partir ainsi à la dérive...

    - Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu ! se lamenta Mme Pérez. C'est mon fils qui va s'inquiéter !

    - Il doit y avoir une explication, coupa le professeur de technologie. Réfléchissons posément, scien-ti-fi-que-ment.

    Cette invitation donna lieu à une avalanche de suppositions, toutes moins scientifiques les unes que les autres. Et si c'était quand Saïd avait claqué la porte ? demanda Karim, soulevant l'indignation du jeune homme. D'autres enfants, parmi lesquels Salima et Jean-Henri, soutinrent qu'il y avait eu un tremblement de terre, qu'ils avaient perçu les vibrations. Mais Rosalie, Marie Lou, Eunice et Kevin n'avaient rien sentit et pourtant ils étaient là aussi. Eux penchaient plutôt pour une inondation, une brusque montée des eaux du lac. Le lac est minuscule, protestèrent les autres, et la bibliothèque ne pouvant flotter, elle aurait dû être engloutie. Vishnou, Habib et Turgut étaient convaincus qu'il s'agissait d'un attentat mais la motivation des terroristes restait floue. Basile croyait dur comme fer que c'était un coup des extraterrestres, qui avaient décidé de noyer la Terre mais de les sauver eux, les 6e F, parce que... parce que. Fatou ne proposa rien, mais posa une question qui ramena le silence.

    - Comment on va rentrer ?

    Mon avissarcastic

    Je vous présente aujourd'hui l'histoire de Saïd Hussein, de la 6e F au complet avec son prof de technologie, de la bibliothécaire du collège, du directeur et de la femme de ménage qui se retrouvent à voguer à bord de la bibliothèque Jacques Prévert. Vous l'aurez compris, les personnages sont nombreux pour une histoire assez courte : les élèves de sixième sont une quinzaine. Mais l'auteur a fait en sorte que chaque personnage ait une personnalité propre, ce qui a eu pour résultat que j'avais du mal à distinguer les enfants au début, mais qu'ensuite je les connaissais tous. D'ailleurs, j'ai constaté une évolution pour la plupart d'entre eux.

    Les chapitres sont assez courts et racontent la plupart du temps de petites aventures et mésaventures qui arrivent à cet équipage improvisé. Il y a généralement peu de liens entre ces épisodes.

    Ce qui m'a déçue dans ce livre, c'est que j'ai cru jusqu'à la dernière phrase que l'on allait m'expliquer pourquoi une bibliothèque s'est mise à flotter sur l'océan ?!?! C'est frustrant de ne pas savoir ! Et ce ne pas un détail tout de même ! J'ai deux hypothèses qui pourraient expliquer cette absence d'explications. Première hypothèse : l'auteur a voulu laisser le lecteur se faire sa propre idée tout en lui laissant pour pistes les théories des enfants que vous pouvez lire dans l'extrait. Seconde hypothèse : l'auteur n'avait absolument aucune idée de comment expliquer l'inexplicable.

    J'ai bien aimé les passages où il est décrit tout ce que font où pensent les personnages (comme dans l'extrait), ils sont assez amusants, comme l'est d''ailleurs le livre en général.


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Type : BD

    Genre : HUMORISTIQUE

    Auteur : Cyprien Iov

    Dessinateur : Paka

    Résumé :

    Hugo vient de recevoir un androïde. Petit problème, ce robot n'est visiblement pas un cadeau. Double problème, tout le monde semble avoir oublié son anniversaire. Mais s'il n'est pas pour lui, alors que fait ce robot dans son salon ? Pourquoi Roger - le prénom que le robot s'est choisi - lui parle-t-il si mal ? Pourquoi est-il incapable de mentir ? Pourquoi le chat d'Hugo donne-t-il l'impression de vouloir conquérir le monde ? Pourquoi Florence continue-t-elle de rentrer à la maison le soir alors qu'Hugo ne fait rien d'autre que jouer aux jeux vidéos ?

    Extrait :

    Afficher l'image d'origine

    Afficher l'image d'origine

     

     


    7 commentaires
  • Couverture de Ce que je sais (enfin!)

    Type : MANUEL (?)

    Genre : AUTRE

    Auteur : Carrie Hope Fletcher

    Résumé :

    Cher Toi,

    Moi c'est Carrie et j'ai 22 ans. Il paraît que ça fait de moi une adulte. Yark. *penser à faire disparaître mes peluches*

    En tout cas, que j'aie grandi ou non je suis bel et bien sortie de l'Adolescence et plus ou moins en un seul morceau. Il y a quelque temps, j'ai commencé à parler et à écrire sur Internet à propos de toutes ces chose que ces années m'avaient apprises... et aussi de ce que j'ai compris par la suite. Mes petites vidéos sans prétention et mon blog sur les peines de cœur, le harcèlement et la question de l'apparence -parmi d'autres sujets- ont eu l'air d'aider les gens. alors j'ai rassemblées ces bribes de pensées, ces conseils et ces divagations dans un livre. Ce livre.

    Et franchement, il est super, hein ? Vas-y ouvre-le, je sais que tu en meurs d'envie !

    Avec tout mon amour,

    Carrie

    Extrait :

    Vous lirez dans ces pages toutes les choses vraiment stupides que j'ai faites et ce que j'en ai appris. J'espère que vous en tirerez, vous aussi, des leçons et que le récit de mes malheurs vous fera rire, réfléchir et peut-être, vous aidera si vous vous retrouvez à deux doigts de commettre une erreur similaire. Je ne veux pas dire par là que c'est mal de faire des erreurs. Au contraire, certaines peuvent s'avérer formidables ! Faites-en autant que vous voulez, parce que, même si nos problèmes se ressemblent, nos erreurs seront toujours uniques, elles vous apprendront les choses auxquelles je n'aurais jamais pensé. Et peut être qu'un jour VOUS écrirez un livre à ce sujet pour aider la génération suivante.

    Mon avis :

    Avant de parler du livre, parlons de l'auteur. Carrie Hope Flecher est une comédienne (de comédie musicale) et une youtubeuse anglaise qui, selon la fiche que Gilles Paris m'a fourni, est l'équivalent à notre Enjoyphoenix française. Je ne regardes moi-même pas les vidéos de cette dernière, et je ne pourrais pas faire la comparaison entre Ce que je sais (enfin) et #EnjoyMarie, car, devant le nombre de critiques négatives sur ce dernier, je n'ai pas envie de dépenser 15€ dans un livre qui a de grandes chances de m'ennuyer.

    Enfin bref, je digresse.

    Ce livre est un manuel à l'usage des adolescents. Il est découpé en plusieurs actes indiquant les thèmes principaux : les amis, les amours, les em..., Internet, la vie future, les mensonges, le harcellement... Il y a même un entracte au milieu du livre, un dessin (cela m'a un peu déçue, je m'attendais à une sorte de chapitre bonus ou autre chose du même genre).  Chaque acte est composé d'un peu plus de cinq chapitres. Voilà pour la structure du livre. Voyons maintenant pour ce qui est du livre en lui même. 

    J'ai trouvé les passages sur les premiers jours au collège/lycée assez encourageants. Ils montrent ces moments là sous un nouveau jour. L'acte sur Internet et celui sur les sentiments amoureux m'ont un peu laissée indifférente. Par contre, j'ai trouvé celui sur les rêves (les ambitions, pas les rêves que l'on fait la nuit) absolument génial. Bien qu'il recommande de ne pas tenter l'impossible, il m'a donné envie de courir aller les accomplir. Les chapitres sur le harcèlement peuvent s'avérer très utiles. Ils permettent de savoir comment réagir face à un harceleur et aussi de savoir si vous êtes vous-même un harceleur (car certaines personnes ne se rendent pas compte qu'elles persécutent les gens parce qu'elles ne font pas le lien avec le harcèlement).

    J'ai beaucoup aimé l'humour de l'auteure. Elle est très positive et sait montrer les mauvais côtés des choses sans les dramatiser. On se sent proche d'elle car elle illustre ses conseils en racontant ses propres expériences. Elle nous explique ses erreurs afin que l'on ne les reproduise pas.

    J'ai lu ce livre dans l'ordre, mais vous pouvez toujours choisir de ne lire que les actes ou les chapitres qui vous intéressent.

    Lien :

    La chaine de Carrie Hope Flecher (pour ceux qui ont un niveau d'anglais suffisant car les sous-titres automatiques sur YouTube... C'est pas ce qu'il y a de mieux) : ici


    2 commentaires
  • Couverture : Le soleil est pour toi

    Type : ROMAN

    Genre : ROMANTIQUE

    Auteur : Jandy Nelson

    Résumé :

    Noah et Jude sont plus que frère et sœur, ils sont jumeaux, fusionnels. Sous le ciel bleu de Californie, Noah, le solitaire, dessine constamment et tombe amoureux de Brian, le garçon magnétique qui habite à côté. Tandis que Jude, l'exubérante, la casse-cou, est passionnée par la sculpture.
    Mais aujourd'hui ils ont 16 ans et ne se parlent plus. Un événement dramatique les a anéantis et leurs chemins se sont séparés. Jusqu'à ce que Jude rencontre un beau garçon écorché et insaisissable, ainsi que son mentor, un célèbre sculpteur...
    Chacun des deux jumeaux doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque.

    Un livre superbe, lumineux, bouleversant, où s'entremêlent, comme dans la vie, la tristesse et la joie, et qui déborde de romantisme et de passion.

    Extrait :

    << [...] Mais peut être que chacun de nous contient plusieurs personnes, en réalité comme des strates supplémentaires qu'on se rajoute en permanence. >> Et qu'on intègre en soi chaque fois qu'on fait des choix, bons ou mauvais, qu'on rate quelque chose, qu'on progresse, qu'on perd la tête, qu'on retrouve ses esprits, qu'on se sépare, qu'on tombe amoureux, qu'on fait son deuil, qu'on grandit, qu'on se retire du monde, qu'on se jette dedans à corps perdu, qu'on fait des choses et qu'on en détruit.

    Mon avis : cool

    C'est très simple : je n'ai jamais vraiment aimé les livres romantiques. Quand il y a de la romance dans certains livres (Hunger Games etc...), cela m'agace un peu, mais je peut tolérer car les livres ne sont pas totalement axés sur ça. Mais les livres centrés sur des histoires d'amour me lassent tous assez vite car je les trouve trop répétitifs (enfin, tous sauf Nos Etoiles Contraires parce que ce livre est particulièrement drôle). Et ce livre aussi m'aurait lassée si les personnages principaux n'étaient pas aussi attachants.

    Tout au long du livre, on alterne entre le point du vue de Noah et celui de Jude. Lorsque Noah raconte l'histoire, les jumeaux ont 14 ans. lorsque Jude raconte l'histoire, ils ont 16 ans. On voyage donc entre le passé et le futur des personnages et on voit à quel point ces deux temps sont totalement différents.

    Le "Noah de 14 ans" rêve de devenir un grand artiste. Il peint très bien, il le sait, et il veut s'en servir. Il veut être un révolutionnaire, il veut refaire le monde. Il est "bizarre", selon sa sœur, et ça le rend attachant. A l'inverse, Jude est le cliché parfait de la jeune fille de 14 ans. Elle est tellement "normale" que c'en est écœurant.

    Et pourtant, lorsque les jumeaux ont 16 ans, (spoiler, surligner avec la souris pour révéler) c'est l'inverse ! C'est au tour de Jude d'être bizarre, et à celui de Noah d'être normal. J'ai bien aimé la "Jude de 16 ans" et j'ai adoré le "Noah de 14 ans".

    Comme les deux jumeaux ont chacun leur moitié de réponse, et comme ont passe d'un point de vue à l'autre, ont possède la clef de l'intrigue peu avant les personnage et on a envie qu'ils comprennent tout à leur tour.

    D'ailleurs, certaines parties de l'intrigue sont, selon moi, assez prévisibles. Cela est dut au nombre assez réduit de personnages secondaires (ceux qui font un peu plus qu'une simple apparition). Il y en a peu afin que l'on puisse les connaître tous dans toute leur complexité. Savoir leurs qualités, leurs petites imperfections, leurs grands défauts. Cela les rends plus attachants, plus vivants. Mais malheureusement, réduire le nombre de personnages réduit les possibilités. Et moins il y a de possibilités plus l'intrigue devient prévisible.

    Je remercie Mewichigo de m'avoir conseillé ce livre, et je vous invite à faire de même avec vos livres préférés dans la rubrique Vos coups de cœur. Ce livre m'a fait passer d'agréables moments de lecteur et pourtant, si on ne me l'avais pas conseillé je ne l'aurais probablement jamais ouvert.

    Conseil :

    Je ne peux que vous conseiller le seul autre livre romantique que j'ai aimé : Nos Etoiles Contraires.


    3 commentaires
  •  

    Titeuf

    Tome : 14

    Parution : 27 aout

    Résumé :

    La vie de Titeuf est bien bousculée ! Lui qui avait jusqu’ici l’habitude de se prendre des baffes avec les filles doit maintenant choisir entre deux prétendantes : Nadia ou Ramatou. Une situation à s’arracher les cheveux ! À moins que... et s’il avait 2 amoureuses à mi-temps, comme fait le papa de François avec ses 2 emplois ? Mais il n’y a que les gamins pour penser à ce genre de solutions. Il est temps de grandir un peu, de passer à l’étape supérieure... l’adolescence : ce moment bizarre où l’on commence à embrasser les filles sur la bouche. Il paraît même qu’on a le corps qui se transforme... un peu comme Hulk, quoi ! Sauf que devenir ado, ça ne se commande pas. Un beau jour, ça vous tombe dessus, comme ça, sur le coin de la mèche ! Il doit quand même bien y avoir un moyen d’accélérer les choses, non ? Il n’existe pas des pilules pour ça ?...


    votre commentaire
  • Couverture de Les Nombrils, tome 7 : Un bonheur presque parfait

    Tome : 7

    Parution : 4 septembre

    Résumé :

    Pour Vicky, le bonheur est total : ses parents la préfèrent enfin (!) à son insupportable grande soeur Rebecca, elle sort avec James, beau jeune homme promis au plus bel avenir, et le barbecue familial de fin d'été lui permet d'afficher son insolente réussite à la face de tous les voisins. Quant à Jenny, elle connaît un double bonheur : avec le musculeux Jean-Franky, elle a les tablettes de chocolat ; avec le gentil Hugo, elle a les attentions de chaque instant. Karine, elle, a une nouvelle passion et ce n'est pas un garçon : son groupe de musique vient d'être signé par un gros producteur, et son seul léger souci est de remonter le moral à Albin, leader de la formation, qui est en pleine dépression depuis les événements tragiques de l'été (et du tome 6). Mais la vie est cruelle et le bonheur fragile, surtout quand on triche avec ses propres sentiments. Heureusement qu'il reste l'amitié...


    2 commentaires
  • J'avais envie de vous les faire partager... ^^


    13 commentaires
  • Type : BD

    Genre : HUMORISTIQUE

    Auteur : Bob de Groot

    Illustrateur : Turk

    Albums :

    1. Léonard est un génie
    2. Léonard est toujours un génie
    3. Leonard, c'est un quoi déjà ?
    4. Hi-Fi Génie
    5. Génie à toute heure
    6. Génie en balade
    7. Y a-t-il un génie dans la salle ?
    8. Coup de génie
    9. Génie civil
    10. La guerre des génies
    11. Génie du bal
    12. Trait de génie
    13. Génie en herbe
    14. Le poids du génie
    15. Crie, ô, génie !
    16. Génie à revendre
    17. Ohé du génie !
    18. Génie en sous-sol
    19. Flagrant génie
    20. Ciel, mon génie !
    21. Un air de génie
    22. Cadeau de génie

    NB : Il reste encore 40 albums. Si vous y tenez, je peux les citer, mais là, je n'ai vraiment pas assez de courage ^^" Vous pouvez aller voir la liste >>ici<<

    Résumé :

    Léonard est un génie. C’est du moins ce qu’il croit ! Caricature désopilante de l’illustre Léonard de Vinci, Léonard invente les machines les plus folles. Mais si inventer est une chose, expérimenter en est une autre ! Et c’est là qu’intervient Basile, le pauvre disciple de notre génie, dont le bilan de santé fait état d’innombrables fractures et autres brûlures... Mais servir la science autorise bien quelques blessures et certains sacrifices, non ?

    Extrait :

    Lien :

    Ce n'est pas un site officiel, mais je le trouve assez bien fait : CLIQUEZ !


    votre commentaire
  • Couverture : Artemis Fowl, Tome 1 : Artemis Fowl

    Type : SERIE

    Genre : FANTASTIQUE

    Auteur : Eoin Colfer

    Titres des livres :

    1. Artemis Fowl
    2. Mission Polaire
    3. Code éternité
    4. Opération Opale
    5. La Colonie perdue
    6. Le paradoxe du temps
    7. Le complexe d'Atlantis
    8. Le dernier gardien

    Résumé :

    Nom : Fowl.
    Prénom : Artemis.
    Age : 12 ans
    Signes particuliers : une intelligence hors du commun.
    Profession : voleur.
    Recherché pour : enlèvement de fées et demande de rançon.
    Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles.

    Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de personnages décapants, une histoire au rythme débridé... Découvrez l'univers unique et enchanteur d'Eoin Colfer.

    Extrait :

     Comment pourrait-on décrire Artemis Fowl ? Les nombreux psychiatres qui s'y sont essayés ont dû confesser leur échec. La principale difficulté de l'entreprise réside dans l'intelligence d'Artemis. Celui-ci parvient en effet à déjouer tous les tests auxquels on le soumet. Face à lui, les plus grands esprits du monde médical se sont trouvés plongés dans une infinie perplexité et nombre d'entre eux, balbutiants et hagards, sont retournés dans leur propres hôpitaux, à titre de patients cette fois.

    Artemis est sans nul doute un enfant prodige. Mais pourquoi un être aussi brillant a-t-il décidé de consacrer sa vie à des activités délictueuses ? Voilà une question à laquelle une seule personne serait en mesure de répondre. Or, il prend un malin plaisir à ne jamais parler de lui-même.

    Mon avis :

    COUP DE CŒUR ! 

    Artemis Fowl est une des meilleures séries qui ne m'a jamais été donnée de lire. C'est la série qui m'a fait aimer les anti-héros.

    Dès le début du livre, on rencontre le méchant... qui n'est autre que Artemis lui même ! J'avoue que, au début, je détestait Artemis. Désormais c'est un de mes héros/méchant préféré. Tout le long de la série, on constate une véritable évolution du héros. Cette évolution est bien faite car elle est progressive : Artemis ne change pas d'un seul coup. Mais c'est au tome 6 qu'elle devient vraiment intéressante, quand notre génie machiavélique se voit dans le passé.

    Je parle beaucoup d'Artemis, mais cette série ne serait rien sans les nombreux autres personnages qui la peuplent. Je pense bien sûr à Holly, l'agent des FARfadets ; Bulter, le garde du corps d'Artemis ; Foaly, le centaure paranoïaque ; Julius Root, le sévère commandant des FARs ; Mulch Diggums, le nain kleptomane... Tout ces personnages sont géniaux, mais pas autant qu'Artemis.

    Sois dit en passant, je remercie le traducteur d'avoir traduit FARfadet (Forces Armée de Régulation et leurs fées aériennes de détection), car cela rend la lecture plus agréable et ce n'est malheureusement pas assez fait (je pense notamment à la trilogie l'Épreuve, avec le WICKED).

    Si je devais trouver un défaut à ce livre, je dirai que le milieu du premier tome est un peu longuet. Mais ne vous arrêtez pas sur ce détail, vous passerez à coté d'une magnifique série.

    Finissons avec la fin de la série. J'ai beaucoup aimé que la dernière phrase du dernier tome soit la même que la première du premier, cela donne un bel effet de boucle bouclée. Pour conclure, je dirais que Artemis Fowl est une des meilleures séries qui ne m'a jamais été donnée de lire.

    Conseil :

    Si comme moi vous êtes fan de cette série Le Dossier Artemis Fowl est très intéressant. Je peux aussi vous conseiller W.A.R.P., une autre série d'Eoin Colfer.


    1 commentaire
  • Couverture de Papa-longues-jambes

    Type : ROMAN EPISTOLAIRE

    Genre : AUTRE

    Auteur : Jean Webster

    Résumé :

    << Un bienfaiteur, qui désire rester anonyme, offre de t'envoyer à l'université. En échange, tu lui écriras chaque mois une lettre donnant des détails sur ta vie là-bas.>> 

    Pour Judy Abbott, jeune orpheline élevée entre les murs d'un respectable et ennuyeux foyer, la proposition est aussi surprenante qu'inespérée. Elle accepte de bonne grâce de se plier aux exigences de son mystérieux tuteur auquel elle a donné le surnom affectueux de Papa-Longues-Jambes

    Extrait :

    Cher Gentil-Bienfaiteur-Qui-Envoyez-les-Orphelins-à-l'Université

    [...] J'ai beaucoup pensé à vous cet été ;le fait que quelqu'un s'intéresse à moi, après toutes ces années, me donne l'impression d'avoir trouvé une sorte de famille. Il me semble à présent que j'appartiens à quelqu'un et cela me donne un grand sentiment de sécurité. Pourtant je dois avouer que lorsque je pense à vous, mon imagination n'a pas beaucoup de repères sur lesquels s'appuyer. Ils sont au nombre de trois :

    1. Vous êtes grand.
    2. Vous êtes riche.
    3. Vous détestez les filles.

    Supposons que je vous appelle : Cher Monsieur-Qui-Détestez-Les-Filles. Mais cela serait une insulte à votre égard. Ou bien : Cher Monsieur-L'Homme-Riche. Mais ce serait une insulte à "votre" égard, comme si l'argent était la chose qui compte pour vous. En outre, la richesse est une qualité bien superficielle. Il n'est pas certain que vous restiez riche toute votre vie ; il y a des tas d'hommes d'affaires très brillants que ont fait faillite en Bourse. Du moins, êtes vous assuré de rester "grand" toute votre vie ! Aussi ai-je décidé de vous appeler : Cher Papa-Longues-Jambes.

    Mon avis : ouch

    Comme j'ai du lire ce livre pour le collège, je l'ai fini. Est ce que cela aurait été le cas si je n'y avais pas été obligée ? Je ne sais pas.

    Ce livre n'est pas mal écrit, la fin est plutôt mignonne, mais je n'en ai pas compris l'intérêt (du livre, pas de la fin). Il n'y a pas d'action. Il n'est pas vraiment drôle. Il n'y a pas d'extraterrestres, ni de super-espions. Il ne se passe pas grand chose de particulier... Au moment où j'écris ces lignes, je me rends compte qu'il va être difficile d'écrire un article sur un livre où il ne se passe rien !

    Pourtant le début me semblait prometteur. L'histoire débute dans un orphelinat, ce qui n'est certes, pas très original (quand on voit le nombre de romans qui commencent dans un orphelinat...), mais cela ouvrait un certain nombre de possibilités. D'autant plus que Judy semble, au début du moins, un peu rebelle, alors elle aurait pu... Je ne sais pas moi... se révolter avant de se rendre compte qu'elle avait tord... ou quelque chose du même acabit. Mais non ! Elle se contente de bien faire ce que l'on lui dit de faire. Je sais que c'est généralement ce qui se passe dans la vraie vie, mais quand on sait que l'on peut tout faire dans un roman, pourquoi choisir de raconter une vie normale ?

    La fin fait partie des rares moments du livre où il se passe quelque chose d'intéressant, mais elle n'est pas surprenante.

    Durant ma lecture, j'ai trouvé certains propos concertants les femmes et la féminité en général assez "peu modernes", pour l'exprimer ainsi. Au début, cela m'a dérangée, puis je me suis rendue compte que ce livre datait de 1912, époque durant laquelle les femmes ne pouvaient même pas voter !

    Pour conclure, je qualifierais ce livre, au mieux, de divertissant, au pire, de mortellement ennuyeux ! Vous comprendrez donc que je vous déconseille de le lire.

    Note :

    Après un passage éclair sur la page Booknode de ce livre, je me suis rendue compte que pas mal de lecteurs pensent l'inverse de ce que je viens de dire. "Magnifique", "histoire très originale", "sublime"... J'ai l'impression de ne pas avoir lu le même livre qu'eux... Je respecte leur avis, mais ma prochaine chronique portera sur un livre qui, selon moi, est vraiment compatible avec ces mots.


    1 commentaire
  • Type : SERIE

    Genre : FANTASTQUE

    Auteur : J.K. Rowling

    Tomes :

    1. Harry Potter à l'école des sorciers
    2. Harry Potter et la chambre des secrets 
    3. Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
    4. Harry Potter et la Coupe de feu
    5. Harry Potter et l'Ordre du Phénix
    6. Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé
    7. Harry Potter et les Reliques de la Mort

    Résumé :

    Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure donc sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?

    Extrait :

    - Je me souviens de chaque baguette que j'ai vendue, Mr Potter, répondit-il. Or le phénix sur lequel a été prélevée la plume qui se trouve dans votre baguette a également fourni une autre plume à une autre baguette. Il est très étrange que ce soit cette baguette qui vous ait convenu, car sa sœur n'est autre que celle qui... qui vous a fait cette cicatrice au front.
    Harry avala sa salive avec difficulté.
    - L'autre faisait 33,75 centimètres. Elle était en bois d'if. Curieux, vraiment, la façon dont les choses se produisent. Souvenez-vous, c'est la baguette qui choisit son sorcier, pas le contraire... Je crois que vous avez un bel avenir, Mr Potter... Après tout, Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom a fait de grandes choses, des choses terribles, certes, mais quelle envergure !

    Mon avis :

    COUP DE CŒUR ! 

    Aujourd'hui je vais vous parler d'un petit livre méconnu d'un classique de la littérature jeunesse : Harry Potter !

    A peine ce nom évoqué qu'une musique magique résonne dans vos oreilles et que vous avez envie de prendre votre balai, votre chouette et votre baguette pour vous rendre à l'école des sorciers !

    A moins que vous ne viviez dans un grotte, je pense que vous avez déjà ne serait ce qu'entendu parler d'Harry Potter. C'est pourquoi j'essayerai de ne pas répéter ce que l'on vous a probablement dit,  et faire quelque chose d'un peu pus constructif que "C'est GENIAL !"

    Pour commencer, voici ce qui m'a le plus marqué : le style de J.K. Rowling. En particulier la manière dont elle construit ses intrigues. Il n'y vraiment aucun détail inutile (et je pèse mes mots). Si une chose vous parait inutile, sachez qu'elle trouvera son utilité dans les tomes suivants. Tous les détail, mis bouts à bouts, forment la solution de l'intrigue. Mais, comme ce sont des détails, je n'y faisais pas attention. Et quand la solution était révélée, je ne pouvait pas m'empêcher de me dire : "Mais bien sur ! Pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt !". L'auteur à l'art et la manière de mettre des indices juste sous votre nez sans que vous vous en rendiez compte.

    La seconde chose qui m'a marqué concerne les personnages. Pas les personnages principaux, mais les personnages secondaires : ceux que vous avez vite rangé dans une case peuvent s'avérer plus complexes que vous ne le pensez... (je vais arrêter là pour ne pas vous spoiler).

    Parlons maintenant de Poudlard. C'est une école fantastique : à la fois géniale et dangereuse. Il y a des tableaux qui parlent, des escaliers qui bougent, tas de passages secrets, des matchs de quiddich, et même une foret interdite. Ironie du sort, c'est l'endroit où Harry est le plus en sécurité. Je pense qu'une partie de la popularité du livre est due à Poudlard : la grande majorité des lecteurs a déjà rêvé au moins une fois d'y aller. Je peux vous assurer que j'en fais partie.


    8 commentaires
  • Type : DEUX TOMES

    Genre : FANTASTIQUE

    Auteur : Jean-Philippe Arrou-Vignod

    Titres complets :

    1. Magnus Millions et le dortoir des cauchemars
    2. Mimsy Pocket et les enfants sans nom

    Résumé :

    Un étrange pensionnat... Des élèves qui disparaissent... Des monstres surgis du brouillard... 1341 heures de colle...

    Voilà Magnus Million, 14 ans, face un sombre complot. De terrifiantes créatures surgissent de l'ombre. Et ce qu'il va découvrir avec l'aide de la minuscule et renversante Mimsy Pocket, son garde du corps, dépasse de loin leur imagination...

    (J'ai modifié une partie du résumé car j'ai jugé qu'il révélait trop d'informations pouvant gâcher le suspens).

    Extrait :

      Je l'ai dit, Magnus a beau être un gros garçon très très costaud pour son âge, le courage n'est pas son fort. Contrairement à ses camarades, il ne s'était jamais risqué sur l'attraction qui relie la Vile Haute à la Ville Basse. En découvrant l'entrelacs compliqué de rails et de poutrelles qui s'enfoncent dans la brume, son plan, soudain, ne lui parait plus génial du tout.

      D'autant qu'il a oublié un détail. Un minuscule détail, mais qui a son importance : le Dragon fait relâche pour l'hiver. Le kiosque à billets est fermé, l'accès au manège condamné par une grossière barrière de bois. ENTREE INTERDITE, DANGER, précise un panneau. Et, durant une seconde, Magnus en est presque soulagé, comme le sont les peureux quand un obstacle inattendu les dispense de se jeter dans l'inconnu.

      Mais a t-il seulement le choix ? Quatorze minutes, c'est tout ce qui reste avant le début des compositions. Et un Million ratant ses examens, ça ne s'est jamais vu. Ce n'est même pas imaginable, si l'on se souvient que le fondateur du lycée des sciences de Friecke n'est autre que Maximus Million, banquier et bienfaiteur de la ville, l'arrière-arrière-grand-père de Magnus.

      Ce n'est pas le courage qui l'emporte finalement, mais une peur bien plus grande : celle de fâcher son père. Enjambant la barrière de protection, Magnus s'aventure entre les baraquements.

    Mon avis : cool

    Ces livres sont tout deux des presque coup de cœur. Pourquoi presque ? Pour deux raisons :

    1. Le suspens qui vient de temps en temps à manquer. Je tiens à préciser que c'est, dans le premier tome, majoritairement la faute du résumé : surtout, ne le lisez pas !
    2. Autant j'ai adoré ces deux livres, autant je les ais trouvés trop courts ! Comment pleinement profiter de l'histoire et des personnages en si peu de temps ?

    Les points négatifs abordés, nous pouvons passer aux points positifs.

    Plantons d'abord le décors. La ville de Friecke, située sur une colline, est divisée en deux parties : la Ville Haute, aux habitants richissimes, et la Ville Basse, où les pauvres essayent de survivre comme ils peuvent. Ces deux mondes, bien que côte à côte, ne se mélangent pas.

    Maintenant, abordons les personnages. J'ai tout de suite adoré Magnus, car c'est un anti-héros génial : il est maladroit (ce qui est en partie dut au fait qu'il est trop grand pour son âge), malchanceux, et narcoleptique. La narcolepsie, maladie que j'ai découverte en lisant Le mystérieux cercle Bénédict, fait s'endormir le malade dès qu'il ressent une émotion trop forte : pas ce qu'il y a de plus pratique pour vivre une aventure (je précise que la narcolepsie est une véritable maladie). Et puis Magnus Milion, comme son nom l'indique, est très, très riche. Je parle de cela parce qu'il n'est pas aisé de vouloir changer un système inégalitaire lorsqu'il vous avantage fortement et que l'on vous a éduqué en vous répétant que celui-ci est tout à fait normal.

    Mimsy, quand à elle, est l'opposée de Magnus. Elle est orpheline, très pauvre, originaire de la Ville Basse, débrouillarde, experte en arts martiaux, petite et pleine d'énergie. C'est une héroïne que j'ai apprécié pour son caractère bien trempé.

    Pour finir, je parlerais de deux autres personnages secondaires que j'ai bien aimé. Il y a d'abord Anton Spilt dit "Le Crachat". Il est le chef de la bande de bras cassés de dortoir des punitions : les Ultras. C'est une tête brulée qui a un vocabulaire... très peut développé, mais ça le rend attachant, et j'ai été assez déçue qu'il n'apparaisse pas dans le deuxième tome. Par contre, le grand-duc Nikklas est plus présent dans le second tome que dans le premier. A seulement 12 ans, il essaye tant bien que mal de gouverner avec justice son petit pays.  C'est une tache ingrate, mais il prouve, dans le tome 2, qu'il est un grand stratège qui mérite de l'admiration.

    Conseil :

    Si vous avez aimé le style de cet auteur, je ne peux que vous conseiller les Histoires des Jeans-Quelque-Chose (la Soupe de Poissons Rouges, l'Omelette au sucre, le Camembert Volant...)


    3 commentaires
  •  

    Type : ROMAN

    Genre : ESPIONNAGE

    Auteur : Bertrand Puard

    Résumé :

    Janet, Antoine, Mayer, Emma. Aucun d'entre eux n'avait prévu de prendre le vol 1618 reliant Paris à San Francisco. Avant de se croiser à l'aéroport Charles-de-Gaulle, ils ne s'étaient jamais rencontrés.

    Sans le savoir, tous les quatre ont à leurs trousses les mêmes malfaiteurs, déterminés à les kidnapper selon un plan méticuleux. Se découvrant chacun des ressources inespérées, ils trouvent refuge dans l'Airbus AF 1618 en partance pour l'Amérique.

    Une refuge bien hypothétique et provisoire, car nos héros ne sont pas au bout de leurs surprises.

    (J'ai modifié une partie du résumé officiel, car j'ai estimé qu'il pouvait vous spoiler.)

    Extrait :

     Treize milliards d'euros.

     C'est ce qu'aurait détourné à des fins personnelles Etienne Hannebeau et Dominique Destin lors du dernier quinquennat. Treize milliards d'euros, l'équivalent de la richesse produite en un an par un pays comme l'Islande, évaporée dans la nature, sans qu'il soit possible d'en retrouver la trace. Plus d'un dixième de la corruption totale en Europe partagée entre deux hommes.

     Une somme colossale perdue, dispersée, volatilisée.

     Effacée.

     Deux mois avant l'élection de Marie-Ange Mouret, le 3 mars 2012, au centre hospitalier de Châteauroux, à 10h15, le professeur Dutertre, spécialisé en chirurgie orthopédique, et son assistante, l'infirmière Hélène Bodin, furent victimes d'un malaise tandis qu'ils fixaient sur un jeune patient une plaque en titane pour réduire une fracture bénigne du poignet. (...) L'opération reprit ensuite sans le moindre souci. (...)

     Pourtant, ce même incident se déroula selon un protocole semblable le même jour, presque à la même heure, d'ans d'autres centres hospitaliers d'Europe (...).

     Personne ne nota cette énigmatique concordance puisque personne n'en fut jamais informé. Personne ne fit jamais le lien entre ces évènement semblables.

     Ni, à plus forte raison, entre treize milliards d'euros et les vertiges des professeurs de chirurgie orthopédique.

     Il serait temps.

    Mon avis : ouch

    Je n'ai pas beaucoup aimé ce livre. Voici pourquoi...

    L'auteur a choisit de mettre en scène quatre personnages dans des situations semblables. L'ennui, c'est que l'on voit les quatre histoires les unes après les autres, donc, une fois que l'on a lu deux des histoires, on devine facilement le déroulement des deux autres. Résultat : grand manque de suspens.

    Je dis quatre personnages, mais en fait il y en a un dernier un peu différent des autres : c'est un écrivain en manque d'inspiration, ex-chirurgien, qui aura un rôle à jouer important, mais qui n'est pas arrivé dans l'avion de la même manière que les autres. Je l'ai bien aimé.

    On voit aussi certains passages au travers du regard de la présidente de la république française (aucun besoin de préciser que ce personnage est purement fictif). Ces passages ne nous apprennent  pas grand chose, mis à part que la présidente tient beaucoup à un certain projet... que je ne vais pas vous révéler (au cas où certains voudraient quand même le lire).

    Vous le voyez, il y a beaucoup de points négatifs dans ce bouquin. Mais il y a quand même un point positif que j'aimerais aborder. Lorsque je lis un livre j'ai tendance à imaginer les possibilités de scénarios. Et donc j'ai songé à une possibilité assez improbable concernant la fin (donc je ne vous en ferait pas part), et elle s'est "réalisée". Cela m'a fait sourire : c'était comme un rappel sur le fait que, dans les livres, tout est possible.

    Je terminerais en disant que j'ai trouvé ce livre bien trop long comparé au peu d'histoire qu'il contient. L'auteur veut faire durer le suspens trop longtemps et c'est lassant.

    Conseil :

    Bien que je déconseille ce livre à la grande majorité d'entre vous, je peux le recommander à ceux qui ont finit Les Effacés et qui se languissent de Neil et des autres.

     


    2 commentaires
  •  

    Type : SERIE 

    Genre : FANTASY

    Auteur : Christophe Mauri

    Résumé :

    A tout juste dix ans, Mathieu Hidalf est une légende. Sa spécialité? Gâcher l'anniversaire du roi par une bêtise effroyable. Même s'il doit pour cela compromettre son rêve le plus cher : entrer à la célèbre école de l'Elite. Mais cette année, la fête risque de tourner au drame. Cependant, un chose est sure : Mathieu Hidalf ne laissera personne saboter à sa place le royal anniversaire !

    (J'ai modifié une partie du résumé officiel car j'ai jugé qu'il contenait trop d'informations risquant de vous spoiler.)

    Extrait :

    Le jour de son anniversaire n'était pas ses yeux une date ordinaire. Mais contrairement aux autres enfants, Mathieu ne convoitait aucun cadeau. Non, il avait prit l'habitude de ne plus en recevoir depuis longtemps. Tout avait commencé par la nuit froide et pluvieuse de sa naissance. Il était venu au monde en plein milieu du  cinquantième anniversaire du roi, auquel toute la noblesse était conviée. Et sans autre forme de procès, par ses hurlements stridents, Mathieu avait gâché la fête.

     En souvenir de cet auguste moment, chaque année depuis ses trois ans, Mathieu organisait une catastrophe plus colossale que celle de l'année précédente, pour continuer à saboter l'anniversaire royal, et humilier son père. (...)

     Un sourire terrible se dessina sur les lèvres de Mathieu Hidalf. Ce matin-là était donc celui qu'il attendait sans relâche depuis une éternité. Il allait enfin signer son retour au château royal, et de quelle manière ! Sa vengeance serait foudroyante ! Il n'avait pas prévu une simple grève de nymphettes cette fois-ci. Oh non ! Il avait concocté quelque chose d'inoubliable ; quelque chose qu'il élaborait seul dans sa chambre depuis près de six cent jours ; quelque chose qui lui avait couté une fortune si considérable qu'il avait du recourir à toutes sortes d'emprunts dangereux. Si son plan fonctionnait, plus personne n'oublierait jamais le jour de ses dix ans.

    Mon avis :

    COUP DE CŒUR ! 

    Ce livre est génial ! Pourquoi ? Parce que Mathieu Hidalf est un génie ! Ce n'est pas, comme Atemis Fowl (ma grande référence), un génie qui se repère immédiatement tant son intelligence est grande. Cela correspondrait plutôt à Juliette d'Airain, sa petite sœur. A première vue, Mathieu est même moins intelligent que la moyenne : il n'a appris a parler que vers 5/6 ans, et n'a pas un vocabulaire très développé (il dit en bon uniforme au lieu de en bonne due forme par exemple).

    En fait, le génie de Mathieu réside dans son imagination et dans sa débrouillardise. Quasiment chaque année depuis ses trois ans, il trouve une nouvelle idée pour gâcher l'anniversaire du roi. Et ça ne rate pas ! Chaque année, il s'améliore.

    Mais Mathieu possède un objectif bien plus important que de pourrir l'anniversaire royal : entrer dans l'école de l'Elite. C'est une école destinée à former de futurs Elitiens. Les Elitiens sont trente personnes choisies pour leurs valeurs et qui sont au dessus des lois. Seul un Elitien peut donner des ordres à un autre Elitien. Notre héros rêve de devenir l'un d'eux depuis son plus jeune âge. Mais pour entrer dans cette école, il faut passer un test qui requiert d'avoir lu "La constitution des Elitiens" : un pavé ! Hors de question pour Mathieu ! Il décide que la solution la plus simple est de tricher... et l'annonce dans les journaux ! Mathieu Hidalf est tellement extraordinaire qu'il possède son reporter attitré au plus grand journal du pays "L'Astre du Jour".

    Bref, vous l'avez compris, Mathieu Hidalf est un parfait anti-héros. Plus que conscient de son génie, il le fait savoir, mais on pardonne vite cette prétention apparente car Mathieu, en plus d'être très drôle, est capable d'un comportement à la hauteur de son génie.


    4 commentaires
  • Type : DEUX TOMES

    Genre : AUTRE

    Auteur : Vincent Villeminot

    Résumé :

    Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, un guerre est déclenchée, sur le Web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants...

    Extrait :

     Le 20 septembre, alors qu'il goûtait quelques jours de repos familial sur un discret îlot proche de la Sardaigne, le ministre irlandais de l'Interieur, Sean Dalglish, fut victime d'un attentat pour le moins singulier.

     À l'heure où il bronzait sur la plage privée de son hotel, entouré des siens, un avion passa à basse altitude au-dessus de l'endroit et largua vingt-deux Objets Tombants Non Identifiés, dont les parachutes se déployèrent aussitôt comme autant de corolles. (...)

     Les vingt-deux colis << aéroposté >> se révélèrent être des cochons, vivants, (...) qui portaient un masque noir évoquant Zorro, ainsi qu'une cape Superman, d'un rouge vermillon, sous les sangles de leurs parachutes automatiques. On avait peinturluré les flancs des animaux' en les numérotants de #1 à #22. (...)

     Le ministre Sean Dalglish avait déclaré quelques semaines auparavant, lors d'une conférence de presse, que tant qu'il serait en poste, Cèsar Diaz et ses troupes seraient considérés persona non grata sur le sol irlandais. Cette interdiction administrative de territoire faisait suite aux dégâts que des centaines de jeunes gens avaient causés, lors d'une reconstitution estivale grandeur nature du jeu vidéo RiotCity, dans les rues de Dublin. Quand le journaliste de TV3 Ireland lui avait demandé :

     - A quelles conditions considériez-vous comme légal le séjour de Diaz en république d'Ireland ?

     Le ministre Sean Danglish avait répondu :

     - When pigs can fly.

    Mon aviscool

    Réseau(x) est un livre que j'ai trouvé plutôt original, et c'est d'ailleurs ce critère qui a fait que je l'ai choisit parmis ceux dont je voulais vous parler.

    Déjà le titre est à double sens : il parle bien évidemment des réseaux sociaux qui sont au centre de ce livre, mais aussi du réseau qui se crée petit à petit entre les personnages, grâce ou à cause des événements du récit.

    De tous les personnages, mes favoris sont, sans conteste et dans cet ordre : Théo, Cèsar et Alice.

    Théo Chaplin, alias Video-Monk, alias Teodor, alias... Si je continue je vais vous spoiler (et j'en meurs d'envie). Bref, Théo est devenu dès le début mon préféré, car il est d'abord juste un ami de Sixtie, bien qu'il soit évidemment amoureux d'elle. Et même si je n'aime pas beaucoup la romance, j'ai eu pitiée de ce pauvre Théo. J'ai donc adoré toute l'importance qu'a pris Théo vers le milieu du premier tome. J'ai d'ailleurs estimé qu'il ne se passe pas grand chose avant le milieu du tome un, et c'est vraiment dommage. Ensuite les événements s'enchaînent.

    Cèsar et Alice, je les aient aimés parce qu'il étaient différents des autres (Alice étant une ex-policiere virée à cause de Cèsar qui est plus que le "méchant" de l'histoire).

    Et Sixie dans tout ça ? Et bien, malgré ce que pourrait laisser penser le résumé, Sixtine n'est finalement qu'une P.P. : une Princesse Passive.

    Concernant le contexte, nous sommes en Europe, à notre époque. Les réseaux sociaux que vous connaissez existent, mais le plus important du livre se nomme My Dark Places. C'est un réseau qui a deux facettes : un côté jour qui est une sorte de Facebook et, la partie la plus intéressante : le Sommaire des rêves, Dream Keatcher Book. C'est là où l'on raconte ses rêves par écrit, en photo ou en vidéo. On peut les poster sur un mur spécial ou directement dans le Sommaire des rêves. L'anglais y est omniprésent, comme dans le reste du livre. Pas grand chose : des petites phrases, des mots... Parce que sur internet, everybody speak English, n'est ce pas  ?

    Il y a aussi les clowns noirs qui ont un site : le PIFR (Play It For Real). Ils organisent des parties de jeux vidéos, mais en réalité : ils appellent des joueurs a reproduire des parties (mais avec des balles de paintball) semant ainsi la panique dans les plus grandes villes d'Europe. Ils font aussi d'autres actions anarchistes comme ce que vous avez vu dans l'extrait. Et leur chef, Cèsar Diaz, alias Son Altesse Anarchiste Sérénissime Nada #1, court toujours.

    Finalement, la question que l'on se pose tout au long de cette histoire, c'est: "Mais à quoi jouent ils tous ?"


    4 commentaires
  •  Le Chat passe à table

    Type : BD

    Genre : HUMORISTIQUE

    Auteur : Geluck

    Résumé :

    Depuis qu'il est redescendu parmi nous (par minou ?), après avoir endossé le rôle de Dieu, le Chat revient à sa préoccupation première : nous mettre les zygomatiques en feu. Le Chat balance et flingue à tout va : il passe à table, crache le morceau, met les bouchées doubles et n'y va pas avec le dos de la cuillère.

    Extrait :

    Le Chat passe à table

    Le Chat passe à table

    Le Chat passe à table

     

    Mon avis :

    Merci à Gilles Paris pour l'envoi de ce coffret.

    Car oui, c'est un coffret contenant deux petits livres et un numéro de La Gazette du Chat.

    La Gazette du Chat est un journal qui permet à Geluck de parler de l'actualité (enfin, surtout de celle du Chat, comme il dit !).

    Les deux petits livres ne sont pas de véritables BDs, avec des cases et des histoires. C'est justes des dessins (surtout du Chat) avec des bulles (et donc des paroles dedans. Je crois que vous savez tout de même ce qu'est une BD, je ne vais pas vous faire un topo). Et ces paroles sont plus abracadabrantesques les unes que les autres (dans le genre << Quand la mort sonne à votre porte, il suffit de ne pas lui ouvrir >>).

    J'ai aussi bien aimé les peintures historiques (ou gravures) dans lesquelles Geluck rajoute des bulles et des sous-titres.

    Et il faut aussi dire que c'est plutôt original que l'on écrive les numéros de pages de n'importe quelle manière (ou de n'importe quelle orthographe !) ou bien de les remplacer par un petit dialogue.

    Voilà, c'est finit pour cette mini-critique. C'était la première pour une BD, je ne sais pas si j'en ferais d'autres.


    3 commentaires
  •  Les ailes d'émeuraude

    Type : SÉRIE

    Genre : FANTASTIQUE

    Tome : 1

    Résumé :

     À bientôt 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l'orphelinat où elle vit depuis l'accident qui a tué sa mère. Seule au monde et lâchée dans la ville, elle a la désagréable et persistante impression d'être suivie... Un soir, elle est violemment agressée par deux inconnus. Très mal en point, elle est sauvée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel.

     Leur rencontre n'est pas un hasard. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle appartient à un peuple doté d'étranges pouvoirs.

     En pleine métamorphose, la jeune fille se lance dns cet univers totalement nouveau avec l'espoir de percer, enfin, les mystères de son passé.

    Extrait :

    Je tire plus fort et un gros morceau de la taille de ma main s'arrache comme du papier. Il y a quelque chose d'une couleur argenté mais je n'arrive pas à voir ce que c'est.

     De plus en plus intriguée et inquiète, je tire sur le tou qui s'élargit puis finis par arracher tout ce que j'attrape. La peau mouillée tombe par lambeaux à terre en produisant des floc floc écœurants.

     Je regarde devant moi pour me concentrer sur ce que je touche. Je ne réfléchit plus, seulement focalisée sur la peau molle et rythmée polar les floc, floc qu'elle fait en s'écrasant sur le carrelage mouillé. À plusieurs reprises ma main frôle une matière toute douce, ou au contraire dure. Mais je me concentre sur la chrysalide.

     Lorsque je ne sens plus que la matière duveteuse me caresser la main, je me retourne lentement, pas vraiment sur d'être préparée à ce que je vais découvrir.

     Laissez moi vous dire que je suis à des kilomètres de la réalité.

     Il me reste quelques morceaux de membrane sur le dos, mais je peux distinguer ce que se cache derrière.

    Mon avis :

    Merci à Gilles Paris pour l'envoi de ce livre !

    Quand j'ai découvert ce bouquin, la première chose qui m'a marquée c'était sa taille : 700 pages en grand format ! Je vous avoue que je me suis demandée si j'arriverais à lire ce pavé...

    Et pourtant j'ai aimé ce livre et je ne l'ai pas du tout trouvé long ! Il y a de l'action et du mystère, même si, selon moi, le résumé officiel en dit un peu trop (mais ceci n'est pas particulier à ce livre : nombreux sont les résumés qui dévoilent une partie de l'intrigue car si le lecteur n'en sait pas assez, il risque de passer à côté du bouquin, ce qui serait assez dommage dans ce cas...).

    J'ai classé ce livre Fantastique, même si, l'explication du livre se veut scientifique et que l'on ne trouve pas la moindre étincelle de magie. Mais bon, une histoire avc des gens qui ont des ailes qui leur poussent dans le dos, ça ne peut être que fantastique ! À moins que vous ayez une idée pour une autre catégorie ?

    Comme l'histoire est rédigée à la première personne, l'héroïne (Cassiopée) peut nous faire par de son humour... sarcastique. Même un peu trop sarcastique pour moi qu début (et pourtant j'adore l'humour d'Artemis Fowl... Ceux qui l'ont lu me comprendront), mais je me suis vite habituée et elle a même réussi à me faire rire.

    Mon personnage préféré est sans conteste Gabriel (alias Levis-Man). D'ailleurs, quand on y repense, Gabriel c'est bien le nom d'un ange ? Et le Gabriel de ce livre a des ailes dans le dos... Mais il n'a rien d'un ange ! Cela doit être pour ça que je l'aime bien.

    En parlant de Gabriel, le bref triangle amoureux dont il a fait partie avec Cassiopée (c'est évident...) et Camille (un Camille garçon. J'ai appris dans ce livre que Camille pouvait aussi être masculin : je me suis couchée moins bête ^^) m'a assez intéressée mais j'ai trouvé que c'était une bonne idée qu'il soit bref justement. Parce que moi, les triangles amoureux, je trouve ça bien un peu, mais trop c'est écœurant. Là, il a duré pile ce qu'il fallait, ni trop ni pas assez. Et je n'ai jamais bien aimé Camille : je ne l'aimais pas au début et je l'ai détesté à la fin.

    Sinon, concernant l'histoire en général, j'ai trouvé le récit bien ficelé. Il y a pas mal de rebondissements et de retournements de situation. Et même malgré un passage à la je-suis-ton-père ceux-ci m'ont plutôt surpris (surtout sur la fin).

    La fin laisse attendre une suite, j'ai bien envie de voir ce que celle-ci va donner !


    4 commentaires
  • À la croisée des Mondes

     

    Type : TRILOGIE

    Genre : FANTASY

    Auteur : Philip Pullman

    Tomes :

    1. Les Royaumes du Nord
    2. La Tour des Anges
    3. Le Miroir d'Ambre

    Résumé :

    Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est elle l'objet de tant d'attentions ? De quelle mystérieuse mission est elle investie ? Lorsque son meilleur ami Roger est kidnnapé par les ravisseurs d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces. Un voyage périlleux et exaltant, qui lui apportera révélation sur ses extraordinaires pouvoir et qui la mènera à la frontière d'un autre monde.

    Extrait :

     — Entre vite, nous n'avons plus beaucoup de temps, dit le Maître. Dès qu'elle fut rentrée, il tira de nouveau le rideau devant la porte fenêtre. Comme à son habitude, il était entièrement vétu de noir.

     — Je ne pars pas finalement ? demanda Lyra.

     — Si, je ne peux pas l'empêcher, répondit le Maître. Je vais te donner quelque chose, Lyra, mais il faut me promettre de ne rien dire à personne. Tu le jures ?

     — Oui.

    Il marcha vers le bureau et sortit du tiroir un petit objet envelloppé de velours noir. Quand il le déballa, Lyra découvrit une grosse montre, ou une petite horloge : un épais disque de cuivre et de cristal. On aurait dit une boussole ou quelque chose de ce genre.

     — C'est quoi ?

     — Un aliéthiomètre. Il n'en existe que six dans le monde et celui-ci en est l'un d'eux. Je le répète, Lyra : ne le montre à personne. Il serait même préférable que Mme Coulter ne le voie pas. Ton oncle...

     — Mais à quoi ça sert ?

     — Ça sert à dire la vérité. Mais pour savoir comment le lire, tu devras apprendre par toi même. Va t'en maintenant... Le jour se lève. Dépêche toi de regagner ta chambre avant que quelqu'un ne te voie.

     Il envelloppa l'instrument dans le velours noir et le déposa dans les mains jointes de la fillette.

    Mon aviscool

    J'ai lu ce livre quand j'avais environ dix ans.

    J'avais trouvé les personnages très attachants. J'aimais surtout Lyra et Pantalaimon, bien sûr, mais je me suis aussi attachée à Will, à Lee Scoresby, à Mary Malone, à Iorek Byrnison aussi. Ah Iorek ! J'adore cet ours ! Il y en a beaucoup d'autres mais je ne pourrais pas tous vous les citer, car l'auteur a inventé une foule !

    Mais quand j'y repense je me dis que ce livre est plus complexe que ce que je me disait au début. En commencent par l'écriture par exemple. Je me souviens que je ne comprenais pas tous les mots, car le vocabulaire était un peu soutenu, comme si l'auteur s'adressait plus à des adultes qu'à des petites filles de dix ans (ce qui était sûrement le cas d'ailleurs).

    Mais ce qui m'a le plus interpellée, c'était ces questions sur Dieu. Dans le monde de Lyra, la place de la religion fait penser à celle en Europe au Moyen Âge. Elle est très puissante et impitoyable. Dans ce livre, on part du principe que Dieu existe mais qu'il n'est pas tout puissant. On dit que c'est juste le premier ange à être apparu et qui se serait autoproclamé seigneur des cieux. On trouve de nombreuses références bibliques. Tout cela nous amène donc à certaines réflexions un peu philosophiques.

    On parle aussi beaucoup de la théorie des mondes parallèles et de la Poussière. La Poussière est quelque chose d'assez conpliqué, donc, je vous ne la expliquerais pas, ce qui évitera d'ailleurs de vous spoiler.

    Autre chose importante, les gens du monde de Lyra ont des deamons. En fait, c'est leur âme, qui est sous forme d'animal.

    Au début du livre, on est totalement imergé dans l'histoire, et on ne comprend pas tout tout de suite, mais les explications arrivent un peu plus tard.

    Je trouve que le 1er tome est un peu comme un prologue pour la trilogie, et je trouve ça dommage, car c'est mon tome préféré.

    Conseil :

    Je conseille donc ce livre au plus âgés d'entre vous.


    5 commentaires
  • Le Chat ~ Le Chat passe à table

    Tome : 19

    Parution : 8 novembre

    Résumé :

    Depuis qu'il est redescendu parmi nous (par minou ?), après avoir endossé le rôle de Dieu, le Chat revient à sa préoccupation première : nous mettre les zygomatiques en feu. Le Chat balance et flingue à tout va : il passe à table, crache le morceau, met les bouchées doubles et n'y va pas avec le dos de la cuillère.


    8 commentaires
  • Malenfer : La vallée magique

    Type : SÉRIE

    Genre : FANTASTIQUE

    Auteur : Cassandra O'Donnell

    Tome : 1

    Résumé :

    Malenfer, la forêt maléfique, grandit et s'approche chaque jour d'avantage de la maison où vivent Gabriel et sa petite sœur Zoé. Seuls depuis le départ de leurs parents, partis chercher de l'aide en terre de Gazmoria, les enfants doivent faire face aux ténèbres qui recouvrent lentement Wallandar. Mais aussi à un tout nouveau danger : ni les visions de Zoé, ni ses pouvoirs magiques ne parviennent encore à l'identifier...

    Extrait :

     Gabriel hocha la tête, s'assit sur une chaise à côté d'elle, puis frotta la poussière qui recouvrait la couverture d'un revers de manche et lût à voix haute :

     — << Dragoni u enfrit Rrgull >>

     Il avait à peine terminé de prononcer le dernier mot qu'une lumière éblouissante jaillit de la couverture du livre. Les lettres dorées se mirent à glisser de la couverture sur les mains, les bras et le visage de Gabriel et le recouvrirent comme s'il s'agissait de tatouages mouvants.

     Zoé poussa aussitôt un hurlement effrayé.

     — Pose-le ! Pose ce livre !!! hurla Zoé.

     Mais Gabriel n'avait aucune envie d'obéir à sa sœur. Lui n'avait pas peur. Bien au contraire. Il sentait une chaleur douce, ancienne et puissante couler dans ses veines et se sentait plus heureux qu'il ne l'avait jamais été.

    Mon avis :

    Je remercie Cassandra O'Donnell, pour m'avoir aidé à contacter son attaché presse Gilles Paris.

    Tant que j'y suis, mention spéciale pour l'illustrateur : les dessins sont supers et la couverture est trop belle !

    En parlant de cette couverture, le titre de ce tome n'est pas précisé dessus. La forêt des ténèbres n'est en fait que le sous titre de la série.

    Vous connaissez peut être Cassandra O'Donnell pour la série Rebecca Kean, série qui s'adresse surtout aux 14-16 ans. Malenfer est faite pour les plus jeunes (autour de dix, onze ans) et par conséquent, le livre est plutôt court (215 pages, mais sur la fiche descriptive que j'ai reçue avec le livre, c'est écrit 144 pages, ce qui est sûrement du aux quelques dessins en début de chapitre et à l'écriture un petit peu plus grosse que d'habitude).

    Dès le début, on apprend que la forêt de Malenfer se rapproche de jour en jour de la maison de Gabriel et Zoé. Une simple forêt, ce n'est pas bien grave me diriez vous. Mais je vous parle de la forêt de Malenfer, une forêt magique qui sent et qui inspire la terreur. Et il y a de quoi : elle dévore les gens ! Le genre de forêt qui pourrait faire détester les arbres à un grand fan d'écologie ! Bref, Malenfer fait office de bombe à retardement, ce qui est un très bon moyen d'instaurer le suspens dès les premières pages.

    Mais pourtant, comme l'expliquent les dernières lignes du résumé, Malenfer n'est pas la principale intrigue du livre, mais juste une intrigue secondaire. La principale intrigue débute lorsque la basket de Charles, un jeune garçon recemment disparu, au bord d'un lac dit maudit. Un lac sombre dont personne ne s'approche. Qu'est il arrivé à Charles ? Pourquoi les professeurs font ils comme si de rien n'était ?

    Concernant les personnages, j'ai préféré Zoé à Gabriel car elle a des pouvoirs alors que lui non. Et je l'ai trouvé très mature pour son âge.

    L'extrait que j'ai mis au dessus est mon passage preféré. C'est le moment ou Gabriel devient un personnage intéressant. C'est le moment où on sait qu'il s'est passé un événement important.

    La fin laisse beaucoup de suspens et j'ai hâte de la suite !


    votre commentaire
  • Défis fantastiques

    Type  : UN LIVRE DONT VOUS ÊTES LE HÉROS

    Genre : FANTASTIQUE

    Résumé :

     Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre.

    Bonne chance...

    Mon avis :

    Je vais vous faire une critique un peu spéciale cette fois ci car car je vais vous parler d'une série très spéciale.

    Il vous faudra beaucoup de patience si vous voulez un jour venir à bout de l'un de ces livres. Sachez que je ne suis pas toute seule quand je "joue" (car oui, c'est plus un jeu qu'un véritable livre), car je suis avec mon cousin, que nous allons appeler L.

    Je vais régulièrement mettre à jour cet article, au fur et à mesure que je découvre chacun des livres de cette série.

    Le sorcier de la montagne de feu : ouch

    Ce livre était long, très long. On ne l'a pas finit. Les auteurs vous recommandent de faire une carte, mais c'est beaucoup trop compliqué ! Il arrive un moment ou l'on tourne en rond et ça n'en finit plus ! Le jeu ne nous tue pas, mais il nous laisse dans une impasse, et l'on ne s'en rend même pas compte tout de suite ! C'était très frustrant.

    La citadelle du chaos : cool

    C'est le tout premier livre dont vous êtes le héros que l'on a fait. Ils nous a tué de nombreuses fois. Mais on s'en ai sortis, surtout grâce à la magie que vous n'aviez pas dans le premier tome. Le plus dur reste de vaincre les Ganjees qui m'ont tuée plusieurs fois avant que je demande de l'aide à L. Ce livre vous tue beaucoup et de façon très ingrate. La mort qui m'a le plus marqué est : << Vous vous désintégrez en petit tas de chair au pied de la tour. Vous avez échoué dans votre mission >>.


    7 commentaires
  •  

    Time Riders

    Type :  SÉRIE

    Genre : AUTRE

    Auteur : Alex Scarrow

    Tomes :

    1. Time Riders
    2. Le jour du prédateur
    3. Code apocalypse
    4. La guerre éternelle
    5. Les flammes de Rome
    6. Les brumes de Londres
    7. Le seigneur des mers
    8. La prophétie Maya

    Résumé :

    Liam O'Connor
    aurait dû mourir en mer en 1912.

    Maddy Carter
    aurait dû mourir en avion en 2010

    Sal Vikram
    aurait dû mourir dans un incendie en 2026

    Mais à la dernière seconde, sauvés par un homme mystérieux, ils ont échappés à leur destin. Désormais, les trois adolescents vivent en marge de l'Histoire, au service d'une agence dont nul ne connaît l'existence.

    Leur nom : les TIME RIDERS.
    Leur mission : empêcher que des voyageurs venus du futur ne modifent le passé... 
    et ne détruisent notre monde. 

    Extrait :

    - Pourquoi vous nous avez emmenés ici ? demanda Maddy en balayant du regard le vestibule du Muséum d'Histoire naturelle.
    L'endroit regorgeait de touristes. Des japonais, pour la plupart, lui semblait-il.
    - Parce que, Madelaine, ce bâtiment et ces expositions sont toute notre histoire.
    Foster désigna le squelette géant d'un brachiosaure qui, penché vers eux, occupait une grande partie de l'espace.
    - L'histoire telle qu'elle était censée être, précisa-t-il. L'Histoire que vous - à l'instar des autres équipes auparavant - êtes chargés de défendre.
    Les yeux du vieil homme quittèrent le crâne du mammifère géant pour se poser sur eux.
    - Madelaine l'analyste, Sal l'observatrice, Liam l'opérateur de mission et ...Bob, l'agent auxiliaire. Vous formez une équipe à présent.

    Mon aviscool

    Sachez avant tout que je n'ai pas terminé cette série pour la bonne raison que tous les tomes ne sont pas sortis.

    Time Riders n'a pas un héros, mais trois. Sal, qui vient du futur, Maddy qui vient de présent (enfin, plus précisément de 2010) et Liam qui vient du passé (du naufrage du Titanic). De ces trois personnages, mon préfère est Liam car je trouve que c'est le plus attachant. J'aime bien ses manières viello de s'exclamer "Jésus Marie Josef" (même s'il n'est pas croyant) et "pour sur" ! Et puis, c'est celui qui va dans le passé.

    Dans une série, j'ai tendance à dire qu'il y a deux sortes d'intrigues. D'abord les intrigues "du livre" qui commencent au début du livre et qui finissent à la fin, et ensuite les intrigues "de la série" qui ont lieu tout le long de la série. Cet auteur privilégie la seconde intrigue que la première.

    Je vais vous expliquer comment se déroule l'intrigue "du livre" dans Time Riders. Au début, tout se passe bien jusqu'à ce qu'il y ai une onde temporelle que Sal va remarquer. Maddy enverra donc Liam dans le temps avec une unité de soutien. Mais il va y avoir un problème. Donc Liam devra régler ledit problème pendant quad Sal et Maddy essaieront de survivre dans un futur totalement changé. Voilà, ça c'est l'intrigue "du livre" qui est à peu près la même à chaque tome.

    Par contre, l'intrigue "de la série" est bien plus intéressante. Je ne vous la dirais pas, de peur de vous spoiler.

    On en vient à se poser des questions sur l'avenir de l'espèce humaine (parce que c'est pas joli joli) et sur quelques autres choses.


    votre commentaire
  • Cliquez pour accéder :

    La traversée d'Alzar

    La porte d'Azoth

    L'eau d'Alcarazas


  • L'Épreuve

    Type : TRILOGIE

    Genre : FUTURISTE

    Auteur : James Dashner

    Tomes :

    1. Le Labyrinthe
    2. La Terre Brûlée
    3. Le Remède Mortel

    Résumé :

     Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier... Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié. 

    Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire...

    Extrait :

    — Qu’est-ce que c’est que ce truc ? demanda-t-il.

    Il avait le ventre tellement noué qu’il doutait de pouvoir remanger un jour.

    — On appelle ça des Griffeurs, lui répondit Newt. Tu parles d’une saloperie, hein ? Heureusement, ils ne sortent que la nuit, quand les murs sont fermés.

    Thomas se racla la gorge. Oserait-il un jour s’aventurer dans le Labyrinthe ? Son envie de rejoindre les coureurs venait d’en prendre un coup. Et pourtant il devait le faire. Il le sentait au plus profond de son être, même après ce qu’il venait de voir.
    Newt fixait le carreau de verre d’un air absent.

    — Maintenant, tu sais ce qui rôde à l’intérieur du Labyrinthe, mon pote. Comme ça, tu as compris qu’on n’est pas là pour rigoler. Te voilà dans le Bloc. On compte sur toi pour nous aider à faire ce qu’on attend de nous.

    — À savoir ? interrogea Thomas, qui avait très peur d’entendre la réponse.
    Newt le dévisagea bien en face. Thomas put distinguer les moindres détails de son visage, de sa peau et de son front barré d’un pli sévère.

    — Trouver la sortie de ce foutu Labyrinthe pour rentrer chez nous, dit Newt. 

    Mon aviscool

    Juste une petite note sur le titre : je pense que l'on auraient dû appeler ce livre Les Épreuves, car, comme il y a trois tomes, vous vous doutez bien qu'il n'y a pas qu'une seule épreuve...

    Laissez moi vous expliquer le principe. Pour une expérience, créez un labyrinthe de taille réduite avec un grand espace au centre. Mettez dans ce labyrinthe des souris. Chaque nuit refermez l'espace du centre. Mettez des chats à l'extérieur, et modifiez la configuration du labyrinthe. Le lendemain, enlevez les chats et recouvrez l'espace du centre. Ainsi de suite. Maintenant, imaginez que ce labyrinthe ait des proportions gigantesques. Remplacez les souris par des ados qui ne se souviennent que de leur nom, et les chats par des monstres moitié vivant, moitié robot. C'est ça, le Labyrinthe.

    Le principe à sûrement dût vous faire penser à Hunger Games. C'est vrai que le livre manque un peu d'originalité au niveau du scénario, mais l'auteur à réussi à maintenir le suspens tout au long de la trilogie et à rendre les personnages attachants.

    En parlant de personnages, le rôle de Teresa me laisse assez perplexe. Je ne sais vraiment pas quoi penser d'elle.

    Le tome trois est irrévocablement celui qui m'a fait le plus de mal. Je me croyais maintenant immunisée face à ce genre de choses, mais apparemment, je ne l'étais pas. Je n'ai pas pleuré (ça fait longtemps que je ne pleure plus pour un livre), mais j'avais l'estomac noué. Ce qui est arrivé à Newt... Une véritable torture. Enfin bon, ça ne doit pas vous décourager à lire le livre, c'est juste pour prévenir les âmes sensibles...

    Conseil :

    Je recommande vivement le film ! Le scénariste à mis le scénario à sa sauce sans pour autant gâcher le livre. À voir.


    12 commentaires
  • Pierre Obscure : L'eau d'Alcarzas

    Type : TRILOGIE

    Genre : FUTURISTE

    Auteur : Emma Sha

    Tome : 3

    su :

    Alors qu'elle vient de trouver la porte d'Azoth, Chayma est enlevée par Fursy et détenue prisonnière quelque part en Zone d'Ombre. La situation devient critique : rencontrer le professeur Pavel s'avère de plus en plus difficile et les jours de son petit frère sont comptés... En ville, des querelles se sont déclenchées entre des clans d'enfants des rues alors que ceux qui on enlevé le bracelet son menacés par le Service de Contrôle. Sous l'impulsion des Insoumis, un mouvement de révolte s'organise pour contrer le gouvernement tyrannique.

    Dans sa quête personnelle, Chayma va découvrir au plus profond d'Alzar ce qui la rattache, au Livre des Pierres et à sa Chrysalide...

    Une Chrysalide à chacun des cinq.

    Une Chrysalide pour un même dessein.

    Extrait :

    << Dans quelques heures, je serais morte. Voilà, tout va s'arrêter dans ce lieu sinistre, pensait Chayma. Tout est fini, tout est fini... Je vais mourir dans ce trou à rats... Maman, Papa ! Je veux vous voir, je veux vous voir ! Je veux revenir à Loma. Je veux voir Mehdi et Élie. Élie, Élie... Je vais mourir moi aussi. Est ce qu'on se retrouvera quelque part ? Je voulais revenir avec le remède, pour toi, et je ne peux plus. Je suis prisonnière de ce sale type... Il va me tuer... Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir... Élie, Élie, je t'avais promis... Petit frère, pardonne-moi...>>

    Mon avis :

    Merci encore à l'auteur pour ce dernier livre, cette conclusion à l'histoire de Chayma.

    J'ai découvert que c'était Emma Sha qui avait dessiné la couverture.

    Bien, commençons. C'est le livre le plus anxiogène de toutes la trilogie. Dès le début, Chayma est à la merci de son ennemi. Et puis quand il l'appelle petit frère... C'est insupportable ! J'avais envie de lui crier que seul Mihiran était le seule à avoir le droit d'appeler Chayma ainsi !

    En parlant d'appellation, Chayma va enfin révéler son véritable nom. Ça faisait longtemps que j'attendais ce moment ! C'est un poids qui s'enlève des épaules de l'héroïne, mais aussi du lecteur.

    Durant ce troisième tome, on assiste à la rébellion des Insoumis. Quand on y repense, c'est Chayma qui a tout déclenché, en perturbant naïvement l'ordre des castes d'Alzar quand elle essaya de rencontrer le professeur Pavel, un Intouchable.

    On voit aussi l'ultime combat entre Trois Doigts et Garm le Galleux. Ce dernier me dégoute d'ailleurs toujours autant (à tous les sens du terme). Cette histoire de lambeaux de peaux visqueux qui se détachent des qu'il se secoue trop, ce sang qui est tellement pale que ce n'en est pas naturel... Brrr... Bref, je ne vais pas m'attarder sur ce sujet.

    On a l'occasion de supporter l'équipe Flèche d'Or durant la finale de Squizz. Même moi qui ne suis pas très sportive, j'aimerais y jouer rien que pour voir l'effet que ça fait de rouler sur les genoux. Ça doit être génial !

     Qui dit dernier tome dit conclusions, et qui dit conclusions dit révélations... On découvre qui est vraiment Bakary (même si on avait quelques indices pour le deviner). On apprend d'où vient la montre qu'Azraël Adamas offre à Chayma dans le deuxième tome. La mère de Mihiran refait surface (et nous fait un peu peur). Les cinq vont être (tant bien que mal) rassemblés. Et, bien sur, on va enfin savoir si Élie guérit de son étrange maladie.

    D'ailleurs, j'aime beaucoup le fait que l'avant dernier chapitre du dernier livre se nomme comme le premier chapitre du premier livre. Ça donne une impression de boucle bouclée, et j'aime beaucoup ça.

    Lien :

    Site officiel


    votre commentaire
  • Zombilénium

    Type : BD

    Genre : FANTASTIQUE

    Auteur et Illustrateur : Arthur de Pins

    Albums :

    1. Gretchen
    2. Ressources humaines
    3. Control Freacks

    Album préféré : 1. Gretchen

    Résumé :

    Au Parc d'attraction Zombillénium, on n'embauche qu'à durée indéterminée. Les critères de sélection ne sont pas trop durs, on refuse juste les simples mortels. Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille cette petite entreprise qui ne connaît pas la crise... Une comédie à l'humour noir impeccable, signée Arthur de Pins.

    Extrait :

    Zombilénium

    Zombilénium


    6 commentaires
  • Pierre Obscure : La porte d'Azoth

    Type : TRILOGIE

    Genre : FUTURISTE

    Auteur : Emma Sha

    Tome : 2

    Résumé :

    Après s'être perdue et évanouie dans le Temple du Souvenir et de l'Oubli, Chayma fait la rencontre d'Azraël Adamas, gardien du temple et maître des histoires passées, présentes, et à venir. Pour l'aider dans sa quête et sauver son petit frère, il ne lui offre que ces quelques mots : <<Cherches la Porte d'Azoth !>>

    La jeune fille des Hauts plateaux, aidée de ces amis du Clan des Fennecs, devra plonger au plus profond des méandres de la ville d'Alzar, affronter son pouvoir autoritaire, déjouer ses pièges, cacher son identité, lutter, grandir et découvrir l'histoire mystérieuse de la propre famille...

    Extrait :

     De la part du clan des Coyotes,

    à tous les autres clans

    que n'effraient ni les cris, ni les coups,

    ni même le sang.

    Vous tous, hordes d'enragés

    rendez-vous ce soir au Hall des Aboyeurs,

    pour une Joute acharnée,

    qui s'engagera précisément à 22 heures.

    La nuit sera longue, une nuit d'acier,

    les épreuves seront rudes.

    Préparez-vous pour une lutte sans pitié,

    une lutte de vrais DURS !

    [...]

    À l'épreuve de son choix

    s'inscrira chaque équipe.

    Soyez voyants, soyez forts,

    soyez héroïques !

    Soyez valeureux,

    pour que brille le nom de votre clan.

    Soyez courageux,

    pour une nuit qui célébrera

    les plus PUISSANTS.

    Mon avis :

    Je remercie encore Emma Sha pour m'avoir envoyé cet autre livre. Merci beaucoup.

    Apres quelques jours d'impatience, je reçoit enfin le colis attendu. Interrompant mes lectures en cours (trois ou quatre) je retourne en compagnie de Chayma Daoda de Larroca.

    Elle se réveille après son évanouissement dans le Temple du Souvenir et de l'Oubli et rencontre Azraël Adamas et son acolyte, le petit singe Deimos. J'ai trouvé qu'Azraël était un personnage très intéressant et qui reste très mystérieux. Bien qu'il n'apparaisse qu'au début du livre, les personnages vont parler de lui souvent au cours de l'histoire, ce qui en fait un personnage omniprésent. Le cadeau qu'il fait à Chayma, une montre plutôt spéciale, fait penser à une sorte de bombe à retardement, et on a peur que la date fatidique 1|0|7|5|0 s'affiche, déclarant la fin d'Elie.

    On assiste, pour ma plus grande joie, au retour de Mihiran et du clan des Fennecs. Les trois chapitres concernant la Joute d'Influence (La Joute d'Influence : les Préparatifs, La Joute d'Influence : les Épreuves, La Joute d'influence : les Combats) constituent comme une pause dans le récit, mais j'ai beaucoup aimé "assister" à ce concours entre les clans, annoncé dans le premier tome. Il faut savoir que gagner la Joute constitue un réel avantage : ceux qui détiennent le trophée peuvent se déplacer librement dans toute la Zone d'Ombre. C'est aussi dans ces chapitres-ci que Fursy devient une véritable menace, non seulement pour Chayma, mais aussi pour tout le reste des clans d'enfants de la Zone d'Ombre.

    Le sauvetage de Maître Jacob est sûrement mon passage du livre préféré. Un passage plein d'action, comme je les aiment. Le combat de Trois Doigts contre Garm le Galeux (je ne vous dirais pas le vainqueur...) et l'explosion : super !

    On découvre de nouvelles intrigues secondaires sur certains personnages assez mystérieux. Il y a Azraël Adamas (comme je les dit plus haut), mais aussi Bakary ou encore Douxyeux.

    J'ai aussi bien aimé la réunion des Insoumis.

    La fin confirme bien ce que j'ai pensé durant la Joute d'Influence.

    Lien :

    Site officiel


    13 commentaires
  • Twilight

    Type : SÉRIE

    Genre : FANTASTIQUE/ROMANTIQUE

    Auteur : Stéphanie Meyer

    Titres des livres :

    1. Fascination
    2. Tentation
    3. Hésitation
    4. Révélation

    Résumé :

     Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l’état de Washington, pour vivre avec son père. Elle s’attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d’une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l’un d’eux, Edward Cullen. Ce garçon beau comme un dieu et qui lui sauve la vie plusieurs fois a selon les Indiens le sang froid… Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : quand Isabella admet que Edward est un vampire, il est déjà trop tard.

    Extrait :

     J'étais à peu près certaine de trois choses :

    Un, Edward était un vampire ;
    Deux, une part de lui dont j'ignorais la puissance désirait s’abreuver de mon sang ; 
    Et trois, j'étais follement et irrévocablement amoureuse de lui.

    Mon avisbeurk

    /!\ Je tiens tout d'abord à prévenir les fans de la série que cet avis est le mien, et qu'il n'y a pas besoin de s'énerver dans les commentaires s'il vous plaît /!\

    Bon, je ne vais pas tourner autour du pot, je n'ai pas aimé. Mais, vraiment pas aimé. Quand je l'ai prit, je le suis dit que, s'il était si connu, c'est qu'il devait être au moins agréable à lire. Mais non.

    Je n'ai pas aimé l'héroïne, Bella. Je l'ai trouvée un peu niaise, et un peu égocentrique, surtout vers la fin. J'ai finit le livre uniquement à cause d'Edouard. Le pauvre, il a pleins de problèmes, et il doit en plus supporter l'héroïne. Bon, c'est son choix, mais tout de même...

    Il y a des clichés comme le méchant-qui-est-gentil-et-qui-devient-un-chevalier-servant ou la pauvre-fille-qui-est-impuissante-mais-qui-voudrais-devenir-plus-forte...

    Il n'y a de l'action qu'à la fin.

    Bref, comme vous le voyez, je n'ai pas aimé ce livre et j'ai du mal à comprendre le succès de la série.

    Donc, si vous avez aimé, dites moi ce qui vous a plus, histoire que je comprenne mieux...


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires